Et de cinq pour le PSG

Du grand classique, presque de l’immuable pour le PSG sur la scène nationale. Paris, quadruple tenant du titre en Coupe de France, disputera sa cinquième finale d’affilée après avoir battu Nantes. Si le score final est de 3-0, il n’y avait que 1-0 à cinq minutes de la fin. Les Canaris peuvent avoir quelques regrets, ceux de ne pas avoir suffisamment pris leur chance, de ne pas s’être suffisamment projetés. Même si l’arbitrage fait aussi parler. En effet, les Nantais auraient pu (dû ?) obtenir un penalty en fin de première période après un contact entre Thiago Silva et Kalifa Coulibaly.

La VAR est loin d’avoir été une réussite lors de cette rencontre, puisque l’arbitre n’est pas allé voir la vidéo sur cette action, alors qu’il a accordé un penalty plus tard (logiquement) pour une main de Pallois. Mais comme pris de remords, il a fait retirer le coup de pied de réparation à Kylian Mbappé, qui a finalement buté sur Tatarusanu, simplement parce que des joueurs étaient entrés dans la surface. C’est effectivement défendu, mais ça arrive dans 99% des cas… Bref, l’excuse de l’arbitrage n’est pas suffisante pour Nantes, qui n’a presque pas eu une occasion du match.

Thiago Silva: "Ce que fait Rennes, c'est magnifique"

Il y a d’abord eu un petit événement à la demi-heure de jeu: une frappe de Marco Verratti de l’extérieur de la surface, pour le but de l’ouverture du score (29e). Puis il y a donc eu ce penalty refusé à Kalifa Coulibaly (36e) et celui accordé sur la main de Pallois, finalement manqué donc par Kylian Mbappé (66e). Les hommes de Thomas Tuchel ont attendu les cinq dernières minutes pour sécuriser leur victoire, avec un penalty cette fois bel et bien transformé par la jeune star du PSG (2-0, 86e) et enfin un délice de petit lob de Dani Alves (3-0, 90e+3). Presnel Kimpembe a empêché les visiteurs de sauver l'honneur, en revenant sur sa ligne face à Moutoussamy (90e+7).

"On n’a pas été aidés par l’arbitrage", tente quand même Abdoulaye Touré sur Eurosport. "Après le premier but, c’était un peu plus facile, on a géré un peu plus, résume quant à lui Thiago Silva. Mais il faut essayer de marquer le deuxième, car à 1-0 c’est compliqué, on est toujours entre l’attaque et la peur de prendre un contre… Mais on mérite cette qualification. Les Nantais nous donnent toujours des difficultés au Parc, on n’avait gagné que 1-0 avant Noël et c’était très dur." Une humilité qui, au vu de la réussite du club dans les Coupes, n’est pas feinte. Le capitaine insiste en vue de la finale: "Pour moi, Rennes est la deuxième équipe du championnat qui pratique un bon football. Ce qu’ils font, c’est magnifique." Rien que ça.