Coupe de France : Rennes en demies

Panoramic

L'ASM Belfort avait l'opportunité de rentrer encore un peu plus dans l'histoire en s'offrant le tenant du titre de la Coupe de France. Un scénario rêvé par le petit poucet, pas pour les Bretons qui eux pouvaient se rapprocher d'un deuxième Graal de suite. Si l'ASM a voulu enflammer cette rencontre par son insouciance, le haut niveau a fini par l'emporter. Les Bretons ont débloqué le compteur grâce à son ailier brésilien Raphinha (23eme) qui a été dans quasiment tous les bons coups ce soir. Les Bretons ont doublé la mise en seconde période sur un penalty de M'Baye Niang (71eme) pour ensuite sceller le résultat dans le temps additionnel, via un contre conclu par Jordan Siebatcheu (90+1eme). Sérieux, Rennes a ainsi validé son ticket pour les demi-finales de Coupe de France.

 

Un petit poucet combatif mais maladroit


Dans l'euphorie de la Coupe de France, Belfort a démarré fort et sans complexe face aux Bretons, en jouant très haut durant près d'un quart d'heure. Voulant enflammer ce quart de finale, c'est Ludovic Saline qui a allumé la première mèche (6eme) sur un tir du droit cadré dans la surface de réparation. Privé de ballon mais sans être forcément inquiété, le Stade Rennais a alors décidé de passer la première en marquant sur sa première occasion cadrée (23eme). Sur un bon débordement côté gauche, Romain Del Castillo a trouvé son compère Raphinha d'un centre millimétré au second poteau. Le Brésilien n'a pas tremblé pour ajuster d'une volée du gauche Eddy Ehlinger. Dominé dans le jeu, Belfort a essayé de procéder en contre, mais sans succès dans le premier acte. Maladroit dans le second acte, l'ASM a tenté de jouer les coups à fond sur ses contres mais a pêché dans la finition, notamment sur deux occasions de Mohammed Bentahar (75eme, 78eme). Une inefficacité qui ne pardonne pas face à un club de Ligue 1.

 

 

La force tranquille bretonne


Serein défensivement, malgré le pressing des Belfortains, Rennes a a su contenir les amateurs de National 2 et placer des attaques décisives. Grâce à ses deux ailiers Raphinha et Romain Del Castillo, Rennes a fait tourner en bourrique l'arrière-garde de Belfort. Acculée et sous pression devant les assauts bretons, l'ASM a concédé un penalty (71eme) pour une main de Yannick Konki devant M'Baye Niang. Ne manquant pas de sang-froid, l'international sénégalais n'a pas tremblé pour doubler la mise. Les Bretons ont alors passé la troisième en alertant le portier de Belfort Eddy Ehlinger sur un tir aux six mètres de Adrien Hunou (80eme). C'est finalement Jordan Siebatcheu qui a terminé le boulot sur un contre rondement mené par l'inépuisable Raphinha dans le temps additionnel (90+1eme). C'est ainsi que les Bretons ont mis fin à la belle histoire du petit poucet, qui quitte la Coupe de France par la grande porte.