Maroc : Halilhodzic répond à Belhanda

FADEL SENNA / AFP

Absent de la sélection marocaine depuis 2019, Younes Belhanda a récemment réglé ses comptes avec Vahid Halilhodzic. Le milieu de terrain avait révélé que le coach franco-bosnien l’avait snobé parce qu’il avait pris la défense d’un kiné. Il a aussi précisé qu’il ne reviendrait pas en sélection, même si c’est Halilhodzic qui faisait le premier pas pour une réconciliation.

 

Halilhodzic a jugé l’attitude Belhanda « prétentieuse »

 

L’ancien entraineur de Nantes n’est pas resté sans réaction face à ces attaques. Vendredi soir, lors d’un entretien accordé au média Hespress, il a tenu à clarifier certaines choses. « C’est le sélectionneur qui fait le choix des joueurs qui vont jouer sous ses ordres, et c’est le sélectionneur aussi qui fait le choix de qui va travailler avec lui. Si un joueur veut décider de qui va travailler avec le sélectionneur, c’est un prétentieux », a-t-il lâché. Il a ensuite précisé la raison pour laquelle il s’est séparé de ce fameux kiné : « Ce monsieur était là depuis 12 ans. J’ai entendu quelque chose qu’il n’a pas bien fait à mon arrivée et j’ai vérifié de mon côté ».

Tout en rappelant à Belhanda où se limitait son rôle, Halilhodzic lui a fait savoir que c'est pour une toute autre raison qu’il a décidé de ne plus le convoquer : « Le sélectionneur fait ses choix et j’ai trouvé des joueurs qui étaient plus compétitifs et plus performants. Il existe une concurrence ».

 

Ziyech en prend aussi pour son grade

 

Après avoir clarifié le cas de l’ancien montpelliérain, le coach Vahid en a remis une couche sur Hakim Ziyech. Il a répété ce qu’il avait dit la veille en conférence de presse en martelant : « L’équipe nationale, c’est quelque chose de sacré. Et celui qui ne la respecte pas, il ne peut pas être sélectionné. Comment je peux dire à un Marocain que quelqu’un qui refuse de jouer et qui est indigne de porter le maillot, comment je peux justifier sa présence. J’ai une grosse responsabilité. Et le président pense la même chose que moi. Maintenant, il faut commencer à parler des joueurs qui sont là et qui vous ne connaissez pas. Des gars magnifiques et qui sont fiers de porter le maillot de l’équipe nationale ».


>