Mahrez: "Ne surtout pas s'enflammer"

Reuters

Eliminée dès la phase de groupes lors de deux de ses trois dernières participations à la Coupe d’Afrique des nations, la sélection algérienne, quart-de-finaliste en 2015, n’a eu besoin que de deux matches pour décrocher sa qualification pour les huitièmes de cette édition 2019, qui se déroule en Egypte jusqu’au 19 juillet.

Quatre jours après leur succès face au Kenya (2-0), les hommes de Djamel Belmadi ont remporté le choc du Groupe C contre le Sénégal jeudi (1-0), grâce à un but de Youcef Belaïli, servi par Sofiane Feghouli peu après la reprise (49e). Des Fennecs qui auraient ensuite pu se faire rejoindre, mais Sadio Mané n’a pas obtenu un penalty qu’il semblait mériter.

L'Algérie a tenu le (gros) choc face au Sénégal !

De quoi inciter les Fennecs à la prudence, à l’image de leur capitaine. "L’essentiel a été fait, à savoir gagner et assurer la qualification au prochain tour. Mais il faut faire attention car rien n’a été fait. Il ne faut surtout pas s’enflammer. Nous ne sommes qu’au début de la campagne et il faudra être vraiment très costaud pour atteindre notre objectif", déclare Riyad Mahrez à DZ Foot.

Le Citizen et ses partenaires clôtureront ce premier tour lundi contre la Tanzanie, battue lors de ses deux premiers matches, avec toujours cette même volonté de "mouiller le maillot", assure Feghouli: "On a une grande responsabilité pour tout un peuple." Un peuple réputé pour sa ferveur et qui ne demande qu’à s’enflammer pour ses protégés. Mais la route est encore longue pour espérer succéder à l’équipe emmenée par Rabah Madjer en 1990, qui avait remporté la seule CAN de l’histoire de l’Algérie.

Atal : "C'était un bon test pour nous"