Le président de la CAF fait le point

Ahmad Ahmad est arrivé lundi au Cameroun. Le président de la Confédération africaine de football y séjournera jusqu'à mercredi pour ce que l'on pourrait qualifier de visite de cadrage du CHAN 2020 et de la CAN 2021, que le pays doit organiser. A la tête d'« une importante délégation des hauts dirigeants de l’institution faitière du football africain, d’experts et de légendes du football de renommée mondiale », selon les termes du communiqué du ministère camerounais des Sports, aura diverses « concertations et réunions » avec les autorités locales. A l'issue de celles-ci seront prises « d’importantes décisions relatives à l’organisation du CHAN 2020 et de la CAN 2021 au Cameroun seront prises. » En clair, les modalités d'organisation du CHAN, programmé du 4 au 25 avril prochain, seront discutées. Mais surtout, les dates de la CAN 2021 devraient également être arrêtées.

L'épineuse question des infrastructures


« Les dates seront données le 15 janvier prochain », avait indiqué Ahmad la semaine passée dans un entretien accordé à RFI. Prévue en période estivale, l'épreuve devrait avoir lieu en hiver, comme c'était le cas jusqu'en 2017. Officiellement pour tenir compte des spécificités climatiques camerounaises, avec une saison des pluies en juin-juillet. Mais également pour ne pas se chevaucher avec la nouvelle Coupe du Monde des clubs de la FIFA, dont la première édition aura lieu cet été-là. Resterait alors pour le Cameroun à être prêt dans les délais. Le retard pris par les travaux du stade d'Olembé, à Yaoundé, a tout lieu d'inquiéter la CAF. La non-livraison de cette enceinte, vaisseau amiral de la candidature du Cameroun, mettrait à mal les promesses du gouvernement camerounais, qui souhait que s'y déroule la cérémonie d’ouverture et la finale de la CAN 2021.