Côte d’Ivoire : Nicolas Pepe, la sélection pour se changer les idées

Panoramic

Après sa victoire sur Madagascar (2-1) jeudi, la Côte d’Ivoire retrouve le même adversaire mardi après-midi en espérant réaliser un pas vers la qualification pour la prochaine CAN. En tête du groupe K avec les Malgaches et 6 points, les Eléphants viseront un troisième succès dans ces qualifications face aux partenaires de Jérémy Morel. Pour cela, ils compteront une nouvelle fois sur Nicolas Pepe, leur star de l’attaque.

L’ailier traine sa peine toute l’année avec Arsenal où il galère depuis sa venue durant l’été 2019. Auteur d’une magnifique saison sous la tunique de Lille, Pepe avait été transféré chez les Gunners contre un énorme chèque de 80 millions d’euros. Un transfert forcément escorté de grandes attentes que l’Ivoirien doit encore justifier. Malgré quelques jolis buts, la première saison s’est avérée compliquée (31 matchs pour seulement 5 réalisations en Premier League après un exercice à 22 buts en Ligue 1).
 

Un exercice frustrant à Arsenal

 

La seconde saison avec Arsenal a débuté de manière encore plus compliquée. Pepe n’est plus titulaire et son temps de jeu s’est considérablement réduit sous les ordres de Mikel Arteta qui lui préfère la recrue estivale Willian sur le côté droit de l’attaque londonienne où s’illustrent régulièrement Pierre-Emerick Aubameyang, Alexandre Lacazette ou Bukayo Saka. Pepe n’a ainsi été titulaire qu’une fois en Premier League, rentrant en jeu à six reprises (un but), semblant s’engoncer dans un rôle de super-sub. « Mon but est de jouer plus, d'avoir un peu plus de temps de jeu. Il (Arteta) veut que je sois concentré à 100 % pendant les 90 minutes du match. Ensuite, je vois pendant l'entraînement que je serai remplaçant le week-end suivant. Mais l'entraîneur me parle, il a aussi des assistants qui sont là pour ça. Mais c'est frustrant pour n'importe quel joueur d'être sur le banc, a récemment concédé l’ancien Lillois sur C+. Un rôle de super-sub ? L'entraîneur fait ses choix. C'est à moi de lui montrer que je n'ai pas ce rôle. »



Alors, Pepe s’illustre le jeudi, en Ligue Europa où il a inscrit 3 buts en 3 titularisations. « Il lui faut plus de régularité pendant 90 minutes à chaque match. Il doit essayer de faire la différence à chaque fois qu’il se trouve sur le terrain, encore et toujours plus, a expliqué Arteta après la rencontre contre Molde (4-1) en C3. Nous devons avoir des attentes encore plus élevées en ce moment. Aujourd’hui, il a inscrit un très beau but et il a délivré une autre passe décisive. Je pense qu’il peut en faire beaucoup plus, mais il est sur la bonne voie. »
 

Titulaire indiscutable avec la Côte d’Ivoire


En souffrance dans son club, Pepe retrouve heureusement le sourire quand il regagne la sélection. Fer de lance de la Côte d’Ivoire, il reste une valeur sûre pour Patrice Beaumelle. Le sélectionneur des Eléphants l’a systématiquement fait commencer sur les trois matchs disputés en 2020. Titulaire côté droit, Nicolas Pepe a débuté contre la Belgique (1-1) et le Japon (0-1) en amical en octobre, avant de mener l’attaque à trois en compagnie de Kodjia et Gervinho, jeudi dernier contre Madagascar. Durant cette rencontre, il aurait pu délivrer une passe décisive si le nouveau venu, Sébastien Haller, avait cadré sa tête derrière un coup franc levé par l’ex-pensionnaire du LOSC. Auteur de 5 buts en 20 sélections, le joueur de 25 ans profite des parenthèses internationales pour se dégourdir quelque peu les jambes et cela lui fait du bien, même si son dernier but remonte au 23 mars 2019 face au Rwanda (3-0).
 

Gervinho et Haller relancent les Eléphants de la Côte d'Ivoire : 

 


>