CAN : Le Cameroun et le Maroc avantagés

La menace a été mise à exécution. Maintenus avec sursis dans les éliminatoires de la CAN 2023 malgré des suspension pour ingérences politiques dans les affaires fédérales, le Kenya et le Zimbabwe en ont été exclus par la Confédération africaine de football. L'instance panafricaine a simplement respecté les formes juridiques et s'en explique dans un communiqué publié ce lundi soir. « Suite au maintien de la suspension du Kenya et du Zimbabwe de toutes activités par le Congrès de la FIFA, la CAF annonce que les deux associations ne participeront pas au deuxième tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations Côte d’Ivoire 2023 », peut-on lire.

Le couperet est tombé

Le coup d'envoi de ces éliminatoires sera donné le 1er juin 2022 sans les Harambee Stars ni les Warriors, qui n'ont pas rempli la condition sine qua non posée par la CAF : que la suspension soit levée 2 semaines avant leur match de la première journée des éliminatoires. « Par conséquent, les décisions suivantes s’appliquent, poursuit la CAF :
- les deux équipes, Kenya et Zimbabwe seront considérées perdantes et éliminées de la compétition ;
- les groupes C et K auxquels elles appartenaient seront composés uniquement de trois (3) équipes et l’ordre des matchs sera maintenu conformément au calendrier des matchs communiqué aux équipes après le tirage au sort du 19 avril 2022.
- Les équipes arrivées première et deuxième de ces groupes se qualifieront pour le tournoi final en Côte d’Ivoire. »


Le Cameroun et le Maroc grands gagnants

Le groupe C se réduit donc au Cameroun, à la Namibie et au Burundi. Le groupe K au Maroc, à l’Afrique du Sud et au Liberia. Les trois participants à ces deux poules tronquées ont deux chances sur trois de se qualifier. Voilà qui fait donc les affaires des Lions Indomptables et des Lions de l'Atlas, qui voient leur calendrier se dégager singulièrement dans l'optique de la préparation pour le Mondial 2022. Tout sauf une mauvaise affaire.
 


>