CAN 2021 : Haller a choisi la Côte d'Ivoire !

Reuters
Le moment fatidique se rapprochait de plus en plus : Sebastien Haller a bel et bien opté pour la Côte d'Ivoire, le pays de sa mère. L'ancien international Espoirs français, où il a empilé les buts entre 2013 et 2015 - treize en 20 sélections -, a fait son choix de carrière à 26 ans. L'année dernière, au coeur de sa première saison avec West Ham, il croyait pourtant encore dur comme fer aux Bleus. "C'était l'un des deux premiers joueurs que je suis allé voir lorsque j'ai pris mes fonctions, lors d'Arsenal - West Ham en mars", précise le sélectionneur Patrice Beaumelle.

"J'ai rencontré Nicolas Pépé, puis Haller qui n'était pas encore décidé. Depuis, on a échangé. Comme je l'ai également dit à Willy Boly et à tous les autres binationaux, ce choix doit venir du coeur. En insistant personnellement, en forçant, je pense qu'on n'en tirera jamais rien... Il faut prendre ça comme une chance, et il est tout naturellement revenu vers moi en septembre." Gentiment bizuté par une danse approximative, qui a d'ailleurs beaucoup fait rire Nicolas Pépé (c'est lui qui a relayé la scène sur les réseaux sociaux), Sebastien Haller était un des premiers arrivés au rassemblement, en début de semaine.

"Je lui ai dit que les déplacements en Afrique étaient difficiles, que les terrains n'étaient pas comme en Europe, conclut Beaumelle. Je l'ai sensibilisé." "J'ai fait mon choix assez rapidement, je l'avais déjà dans un coin de ma tête et le fait qu'il vienne me voir, qu'il m'explique, ça a été un déclencheur, détaille simplement Haller. Pouvoir représenter le pays, c'est une fierté et un vrai honneur. Je suis content, j'ai juste hâte de commencer. Je suis dégoûté de ne pas avoir tout le monde au stade, mais je sens et je vois les gens derrière nous. Il faut aussi faire les choses pour eux."

En l'absence de Zaha, il y a un coup à jouer pour ce profil rare, à savoir celui d'un pur avant-centre. Qui n'a jamais passé deux saisons de suite à moins de dix buts depuis son départ d'Auxerre vers Utrecht, en 2014 : onze, 17 et treize buts aux Pays-Bas, puis neuf et quinze réalisations à Francfort, et enfin sept la saison dernière à West Ham, où il n'a marqué une fois depuis la reprise.