CAN 2021 – Groupe E : L’Algérie, la Côte d’Ivoire et deux grosses cotes

Panoramic

Le favori : L'Algérie

Classement FIFA : 29e.
Meilleur résultat à la CAN : vainqueur en 1990 et 2019.

Championne d'Afrique en titre, l'Algérie reste sur 33 matchs sans défaite. Cette série d'invincibilité en dit long sur l'excellence atteinte par cette équipe depuis le début de l'ère Belmadi. Mais le plus dur commence peut-être pour les Fennecs, soumis aujourd'hui à une pression qui n'existait pas en 2019 : rester au sommet en conservant leur titre continental. Ce que l'Egypte d'Hassan Shehata est la dernière à avoir réussi, l'Algérie paraît capable de le faire. Il faudra pour cela retrouver un niveau de maîtrise parfois perdu ces derniers mois, à l'image du nul subi face au Burkina Faso (2-2) lors de la dernière journée des éliminatoires du Mondial 2022. Même si les stars offensives ont le génie pour tirer leur équipe de bien des mauvais pas.

Les + : une équipe en pleine confiance, des talents offensifs sans grand égal en Afrique, un sélectionneur inspiré.

Les - : quelques matchs moins aboutis en 2021, la pression du favori à gérer.

La star : Riyad Mahrez (Manchester City)

Capitaine de l'Algérie, Riyad Mahrez avait marqué de son empreinte l'édition victorieuse de 2019. Son coup franc magistral à la dernière minute de la demi-finale contre le Nigeria est resté dans les mémoires. Avec son pendant sur le flanc gauche Youcef Belaïli, le joueur de Manchester City éclaire le jeu et dynamite les défenses adverses. Ses coups de génie sont autant espérés par ses supporters que redoutés par ses adversaires. Champion d'Angleterre et finaliste de la Ligue des Champions l'an passé, le natif de Sarcelles arrive à la CAN fort de cinq buts inscrits en six matches joués en 2021 avec son équipe nationale.

Le coach : Djamel Belmadi

Alors qu'elle avait vu défiler cinq sélectionneurs (plus un intérimaire) après le départ de Vahid Halilhodzic en 2014, l’Algérie a retrouvé avec Djamel Belmadi, nommé en juillet 2018, un guide aux idées claires. Après un parcours probant d’entraîneur au Qatar, l’ancien joueur du PSG et de l’OM a fait des Fennecs une machine de guerre, capable de gagner sur tous les terrains, contre n'importe quel adversaire. Aussi à l'aise pour déjouer la tactique adverse que pour répondre à la presse, l'ancien joueur du PSG et de l'OM est un coach des plus complets. A l'image de l'équipe qu'il a bâtie.



Le challenger : La Côte d'Ivoire

Classement FIFA : 56e.
Meilleur résultat à la CAN : vainqueur en 1992 et 2015.

Quart de finaliste de l'édition 2019, la Côte d'Ivoire arrive à cette CAN avec l'ambition de mieux faire. Les Eléphants sont pour cela sortis vainqueurs d'un groupe éliminatoire comportant le Niger, Madagascar et l'Ethiopie (qui leur infligea leur seule défaite). Depuis, l'échec dans les qualifications du Mondial 2022 a ravivé les doutes, quant à la capacité de l'équipe à négocier les matchs couperet. Perturbés par les cas de Covid et la suspension annoncée de leur gardien numéro un Sylvain Gbohouo pour dopage, les coéquipiers de Serge Aurier ne devraient pas avoir de difficulté à sortir de ce groupe E. Si tout se passe conformément à la logique sportive, le choc de la troisième journée contre l'Algérie, son tombeur de 2019, comptera pour du beurre.

Les + : un milieu de terrain parmi les plus forts d'Afrique, une défense solide, un buteur en train de s'imposer.

Les - : une préparation perturbée, la suspension annoncée de Sylvain Gbohouo, des doutes sur la force mentale du groupe.

La star : Sébastien Haller (Ajax Amsterdam)

Grand et puissant, doté d'un sens du but redoutable, Sébastien Haller a longtemps espéré une convocation de Didier Deschamps, mais celle-ci n'est jamais arrivée. Le joueur de l'Ajax Amsterdam a senti que le moment était venu de dire oui à la Côte d'Ivoire, terre d'une partie de ses ancêtres. Son aventure a bien commencé, avec un but dès sa première apparition sous la tunique orange, face à Madagascar (2-1). Incontournable depuis, Haller espère poursuivre au Cameroun sur sa lancée exceptionnelle de la Ligue des Champions (10 buts en 6 matchs de poules).

Le coach : Patrice Beaumelle (France)

Nommé sélectionneur des Eléphants en mars 2020, Patrice Beaumelle a retrouvé une équipe qu'il connaissait bien pour avoir été l'adjoint d'Hervé Renard lors du sacre continental de 2015 en Guinée équatoriale. Ce jeune coach (43 ans) a le profil pour opérer au sein du groupe la synthèse entre les anciens et les nouveaux.

 

L'outsider : La Guinée équatoriale

Classement FIFA : 114e.
Meilleur résultat à la CAN : demi-finaliste en 2015.

La Guinée équatoriale va participer à sa troisième Coupe d’Afrique, mais c’est bien la première fois que le Nzalang Nacional se qualifie sur le terrain. En 2012 (avec le Gabon) et en 2015, le pays avait pris part à la compétition en tant qu'organisateur. Cette fois, les joueurs équato-guinéens ne doivent leur qualification qu’à eux-mêmes : ils ont terminé deuxièmes d'un groupe comportant également la Tunisie, la Libye et la Tanzanie.

Les + : un bloc compact et soudé, la présence d'éléments d'expérience.

Les - : une équipe qui a du mal loin de ses bases.

La star : Emilio Nsue (sans club)

Cet Espagnol de naissance reste à 32 ans la star du Nzalang Nacional. Passé par les équipes de jeunes de la Roja, le natif de Palma de Majorque a fait chavirer le cœur des supporters équato-guinéens lors de la CAN 2015, disputée à domicile. Buteur dès le premier match, Nsue avait mis l'équipe sur les bons rails, qui devaient la mener jusqu'en demi-finales. Et c'est lui qui a libéré tout un pays en marquant le précieux but de la qualification dans les derniers instants du match face à la Tanzanie. Ce joueur à la polyvalence rare reste indispensable. En témoigne sa présence dans les 28 pour la CAN alors qu'il n'a plus de club depuis plus de six mois.

Le coach : Juan Micha

Nommé sélectionneur provisoire à l'automne 2020 après le départ du Français Sébastien Migné, Juan Micha a transformé son intérim en CDI. Ce technicien de 46 ans connaît bien la maison pour avoir occupé différents postes dans le staff d'Esteban Becker : assistant, sélectionneur de l'équipe nationale féminine puis des U17 et des U20.

 

La grosse cote : La Sierra Leone

Classement FIFA : 108e.
Meilleur résultat à la CAN : premier tour en 1994 et 1996.

La dernière participation de la Sierra Leone à une phase finale de Coupe d'Afrique remontait à 1996. Les Leone Stars se sont qualifiées dans des conditions plus que discutables, grâce à une victoire sur le Bénin dans un match remis en raison de tests Covid grossièrement truqués. Que peut espérer cette équipe sans expérience ni joueur référencé ? L'idée est avant tout de faire bonne figure, à commencer par le premier match, contre l'Algérie championne d'Afrique. « Cela nous donnera une idée de ce que c’est que de rivaliser avec les meilleurs d’Afrique et aide évidemment nos joueurs également à avancer dans leur carrière », estime le sélectionneur John Keister.

Les + : un effectif homogène, des attaquants capables de faire du dégât en contre.

Les - : une défense friable, une absence totale de repères en phase finale.

La star : Kei Kamara (sans club)

C'est lui, le grand ancien, qui a envoyé son pays en phase finale pour la troisième fois de son histoire en marquant le penalty de la victoire sur le Bénin. Joueur le plus expérimenté des Leone Stars, cet attaquant puissant a construit sa carrière aux Etats-Unis, où sa famille s'était réfugiée pour fuir la guerre des diamants. Alors sociétaire de Columbus Crew, il devient en 2015 co-meilleur buteur de la saison régulière de MLS en compagnie de Sebastian Giovinco. Sans club depuis le début du mois, il est en mission avec son équipe nationale.

Le coach : John Keister

Né à Manchester il y a 51 ans, John Keister a fait carrière dans les divisions inférieures anglaises. International sierra-léonais à quelques reprises au début des années 2000, le milieu de terrain se reconvertit ensuite comme entraîneur. Nommé sélectionneur une première fois en mai 2017, il quitte son poste deux ans plus tard. Rappelé sur le banc des Leone Stars en août 2020, il est conforté par sa Fédération après la qualification pour la CAN.

Le calendrier

1e journée :

Mardi 11 janvier, 14h : Algérie - Sierra Leone
Mercredi 12 janvier, 20h : Guinée équatoriale - Côte d'Ivoire

2e journée :
Dimanche 16 janvier, 17h : Côte d'Ivoire - Sierra Leone
Dimanche 16 janvier, 20h : Algérie - Guinée équatoriale

3e journée :
Jeudi 20 janvier, 17h : Sierra Leone - Guinée équatoriale
Jeudi 20 janvier, 17h : Côte d'Ivoire - Algérie


>