CAN 2019 : Cameroun et Nigeria en quête de certitudes

Reuters

L’affiche est digne d’une grande finale de CAN. Cameroun-Nigeria, l’affrontement a de quoi faire saliver les amateurs de football africain. Historiquement, ces deux grandes nations du continent africain se sont d’ailleurs rencontrées trois fois en finale de CAN (1984, 1988, 2000) pour trois succès des Lions Indomptables.  Cette année en Egypte, les deux sélections sont pourtant très loin de la dernière marche. En raison d’une phase de poules compliquée, Cameroun et Nigeria, deuxièmes de leur groupe respectif, se retrouvent en 8es de finale ! Les hommes de Clarence Seedorf se sont fait griller par le Ghana, tandis que les Super Eagles sont tombés de très haut face à Madagascar (défaite 2-0). Des débuts très timides qui obligent désormais les deux nations à sortir un gros match dès les 8es. A eux deux, Cameroun (5) et Nigeria (3) totalisent huit CAN et pourtant ce soir à Alexandrie, il n’en restera qu’un !

Avantage Lions Indomptables 


Même si ces deux gros poissons ne sont pas rassurés après deux semaines de compétition, le Cameroun abordera ce choc avec quelques avantages. Sportivement, les coéquipiers de Karl-Toko Ekambi ont montré plus de solidité lors de leurs trois premiers matchs. Contrairement au Nigeria, le Cameroun n’a pas perdu et n’a pas encaissé de but. Une solidité défensive qui fait défaut aux Super Eagles, dépassés notamment par les attaquants malgaches en phase de poules. Psychologiquement, le Cameroun est beaucoup mieux armé. Le quintuple champion d’Afrique a disputé trois finales de CAN face au Nigeria en les remportant toutes. Celle de 2000 au Nigeria a d’ailleurs laissé beaucoup de traces au pays. Néanmoins, la dernière confrontation entre les deux nations en CAN remonte à 2004 en quarts et c’était alors le Nigeria de Jay-Jay Okocha qui avait gagné. Enfin, ne l’oublions pas, le Cameroun est le tenant du titre et jouit d’une certaine confiance avant ce match. Un élément qui pourrait jouer en leur faveur.

Un Nigeria revanchard ? 


Mais tout ceci pourrait ne pas suffire pour éliminer le Nigeria. Le champion d’Afrique 2013 a été moqué après sa défaite surprenante contre Madagascar. Une sortie de route qui a très certainement piqué au vif les coéquipiers d’Iwobi. « On était tous très énervé après le match. On a de la motivation en plus », a déclaré le joueur nigérian Troost Ekong. De son côté, Gernot Rohr a préféré minimisé la défaite face au Barea en expliquant que son équipe était déjà qualifiée avant la rencontre et qu’il a souhaité faire tourner (cinq changements au coup d’envoi). Toujours est-il que cette défaite oblige désormais le Nigeria à battre l’une de ses bêtes noires alors qu’il aurait pu affronter la RD Congo. Un adversaire moins coriace que les Lions Indomptables.
 


>