CAF-FIFA : La mission de Fatma Samoura se termine, la coopération se poursuit

Débutée le 1er août dernier, la mission menée la FIFA auprès de la Confédération africaine de football a pris fin. « La mission de six mois convenue entre la FIFA et la CAF pour aider à accélérer la mise en œuvre du processus de réforme au sein de l'organe directeur africain s'est achevée avec la remise d'un ensemble de conclusions, recommandations et propositions », a communiqué l'instance internationale, qui avait demandé à sa secrétaire générale, la Sénégalaise Fatma Samoura, de la conduire.

Samedi, son président Gianni Infantino avait présenté plusieurs de ces mesures à Rabat (Maroc), dans le cadre d'un séminaire de la CAF. Des orientations balayant un large scope, avec « trois piliers » principaux : l'arbitrage, avec la création d'un groupe « d’arbitres professionnels » au-dessus de tout soupçon, les investissements (un fond d'un milliard de dollars pour le financement des infrastructures) et le développement des compétitions (avec une CAN tous les quatre ans et une Super Ligue panafricaine semi-fermée des clubs).

Ce dimanche, la CAF prend acte et annonce la poursuite de cette coopération avec la FIFA, afin de passer la « phase d'implémentation et de mise en œuvre des réformes ».

Communiqué de la CAF :

La CAF tient à remercier le président de la FIFA et Madame la secrétaire générale pour leur engagement et implication dans le cadre de la coopération CAF-FIFA pour le développement du football africain.
Après avoir noté l'arrivée à terme de l’accord de coopération CAF - FIFA et après avoir eu connaissance de tous les rapports, le comité exécutif de la CAF a décidé de continuer la coopération CAF - FIFA pour une phase d'implémentation et de mise en œuvre des réformes concernant :
1. l'arbitrage ;
2. l'infrastructure ;
3. les compétitions ;
4. la gouvernance sur la base des documents élaborés par la Reform Task Force en :
a. mettant en œuvre dans l'immédiat tous les aspects évidents relatifs à la gestion financière et administrative.
b. assurant l'indépendance effective des organes juridictionnels tel qu'approuvée par le comité exécutif.
c. continuant la réflexion et l'échange sur les aspects juridiques et statutaires.