World Rugby : Pas encore d'accord pour mettre en place le Mondial des Clubs

Les grandes manœuvres ont débuté dans le rugby international. Alors que les discussions se poursuivent sur une potentielle harmonisation du calendrier préalable à la mise en place d’une Ligue Mondiale, dont le WXV féminin préfigure le format, une autre compétition pourrait faire son apparition dans les années à venir. En effet, à l’image de ce que la FIFA veut mettre en place dans le football, World Rugby planche sur une Coupe du Monde des clubs qui verrait s’affronter sur plusieurs semaines les meilleures formations venant d’Europe et de l’Hémisphère Sud. Toutefois, selon les informations de RMC Sport, le projet prendrait du retard en raison du contexte sanitaire mais également de l’absence de consensus entre l’ensemble des parties prenantes. Face à cela, l’idée serait de repousser les débuts de ce nouveau tournoi de deux ans, avec une première édition en 2024 et non pas en 2022 comme initialement voulu.

De nombreux détails restent à régler


Un tel planning laisserait à World Rugby, aux ligues ainsi qu’aux fédérations nationales plus de temps pour faire les dernières retouches à cette compétition d’un nouveau genre, lointaine héritière des duels entre le champion d’Europe et le vainqueur du Super Rugby, que l’EPCR a un temps voulu faire renaître dans le cadre de discussions avec la SANZAAR. Une des principales questions qui devra trouver une réponse est la fréquence avec laquelle cette Coupe du Monde des clubs serait disputée, avec un désaccord entre ceux qui sont favorable à l’idée d’avoir deux ans entre deux éditions quand d’autres verraient d’un bon œil un parallèle avec la Coupe du Monde organisée tous les quatre ans. Le format exact de la compétition et notamment le nombre de clubs invités devra être tranché alors que les équipes japonaises, qui n’hésitent pas à débaucher des joueurs venant de Nouvelle-Zélande ou d’Australie, voudraient leur part du gâteau. L’idée d’avoir les meilleurs clubs du monde s’affronter est alléchante, mais les inconnues sont encore trop grandes pour être certain qu’elle se matérialisera.

>