Coupes d’Europe : Vers un boycott des déplacements en France par les clubs anglais et gallois



Les Coupes d’Europe de rugby vont-elles retrouver un déroulement normal ? Alors que la deuxième journée de la phase de poules des deux compétitions continentales a été perturbée par le coronavirus, avec plusieurs matchs annulés et bon nombre d’autres reportés, l’EPCR a récemment annoncé que tout devrait se dérouler comme prévu lors des 3eme et 4eme journées, programmées sur les deux prochains week-end. Or, selon le quotidien britannique Daily Mail, ça ne devrait finalement pas être le cas. En effet, alors que le ministère des Sports a récemment confirmé que les personnes venant du Royaume-Uni devaient respecter « un isolement de 48 heures obligatoire », les clubs anglais et gallois ont informé l’EPCR de leur intention de boycotter les déplacements dans l’Hexagone, pointant du doigt le fait qu’aucune restriction n’est actuellement en place à l’arrivée sur le territoire britannique et n’étant pas parvenu à obtenir une dérogation de la part des autorités françaises


Newcastle ne compte pas respecter la quarantaine


L’ensemble des parties prenantes négocient actuellement afin de trouver une solution. Toutefois, comme le souligne le Daily Mail, la probabilité de voir les positions évoluer à temps sont proches de zéro. Si la menace des clubs anglais et gallois devait se confirmer, pas moins de trois matchs serait concernés dès le week-end prochain. En effet, Biarritz doit accueillir Newcastle ce vendredi en Challenge Cup alors que, ce dimanche en Champions Cup, Bordeaux-Bègles doit défier les Scarlets quand Clermont devrait accueillir Sale. Or, tout indique que les Falcons n’iront pas au Pays Basque pour y défier le BO. En effet, afin de respecter à la lettre les consignes sanitaires, le club de Newcastle doit arriver à Biarritz ce mercredi or le déplacement n’est actuellement prévu que pour ce vendredi, soit le matin du match et exige que l’obligation de respecter une quarantaine soit annulée. Francophile, le directeur du rugby des Falcons Dean Richards a même évoqué l’idée de rester en France entre les matchs à Biarritz et Toulon mais le coût financier d’une telle opération pose un problème insoluble. Si la situation devait rester en l’état, quatre rencontres de la 4eme journée seraient également concernées avec Toulouse-Cardiff, Montpellier-Exeter et Racing 92-Northampton qui s’ajouteraient à Toulon-Newcastle. L’EPCR est ainsi dans l’urgence de trouver une solution pour éviter de voir ses compétitions à nouveau chamboulées.

>