Champions Cup : Le plan de l'EPCR pour conclure la saison malgré tout

Comme beaucoup d’autres sports, le rugby fait face à une situation inédite. Avec la pandémie de Covid-19 qui frappe durement l’Europe, les compétitions tant continentales que nationales sont à l’arrêt depuis plusieurs semaines et fixer une date pour redémarrer est, à l’heure actuelle, impossible à envisager. Mais, si « l’EPCR reste déterminée à achever la saison 2019-2020 de Champions Cup et Challenge Cup et a l’intention de reprogrammer les matchs », trouver des dates disponibles d’ici à cet été risque d’être compliqué avec les championnats qui doivent encore se terminer sauf si, comme l’Italie, certaines fédérations et ligues finissent par décider de jeter l’éponge et d’effacer purement et simplement la saison 2019-2020. Une conclusion que l’instance européenne refuse d’envisager et, selon les informations du magazine Midi Olympique, un plan d’action commence à se mettre en place. Dans ses colonnes, le magazine assure que, du côté de Lausanne, deux scenarios sont en balance. Le premier consiste à caler tous les matchs d’ici la fin du mois de juillet afin de profiter d’une période creuse à l’Orange Vélodrome.

Rendez-vous pour les finales... en octobre ?


Mais c’est sans doute l’autre alternative qui aurait le plus de chance d’être fructueuse. L’idée serait, en effet, de profiter des fenêtres européennes de... la saison prochaine. L’EPCR songerait à programmer les finales européennes en octobre 2020 mais cela aurait un impact direct sur la saison prochaine. Afin de limiter les dégâts, l’instance européenne songerait à altérer le format de ses compétitions pour qu’elles entrent dans le calendrier déjà tracé. Pour cela, la Champions Cup serait étendue pour rassembler 24 équipes, contre 20 cette saison. Ces équipes seraient alors réparties en huit poules de trois avec, à l’issue des quatre journées qui seraient disputées, seul le premier qui se qualifierait pour les quarts de finale. Ces quarts, ainsi que les demi-finales, seraient ensuite disputées sous le format inhabituel de matchs aller-retour avant la finale sur un seul match au Tottenham Hotspur Stadium à la fin du mois de mai. Une solution qui permettrait de caler l’ensemble de la compétition dans le calendrier tel qu’il est ficelé tout en offrant une porte de sortie pour conclure dignement l’actuelle édition des compétitions européennes.