Champions Cup : De nouveau 24 équipes engagées la saison prochaine ?



La mesure d’urgence va-t-elle devenir la norme ? Face à la reprogrammation de la phase finale de la saison 2019-2020 à l’automne dernier, l’EPCR avait été contrainte d’innover pour condenser ses deux compétitions, la Champions Cup et la Challenge Cup. Cela avait abouti à un format totalement nouveau avec 24 équipes réparties dans deux groupes de douze au sein desquels chaque équipe en affrontait deux autres sous la forme de matchs aller-retour. Une nouvelle formule qui n’a pas pu être totalement testée, la résurgence de la pandémie en Europe l’hiver dernier ayant contraint l’EPCR à suspendre ses compétitions et à remodeler une nouvelle fois à la hâte leur format. Pour la saison prochaine, une décision est attendue d’ici peu avec une réunion du Comité Directeur de l’instance continentale prévue ce jeudi qui pourrait entériner le maintien de cette formule pour la saison 2021-2022, alors qu’un retour au format traditionnel, c’est à dire 20 clubs répartis en cinq poules de quatre équipes, est prévu.

Les équipes sud-africaines du Pro 14 au cœur des discussions


La volonté de l’EPCR de poursuivre une saison de plus avec le format à 24 équipes est accueilli avec bienveillance par les dirigeants de la LNR, selon le quotidien Sud Ouest. En effet, une telle formule permet à huit équipes du Top 14 de participer à la Champions Cup contre six ou sept dans le format traditionnel. Un sujet qui serait remis sur la table si le Pro 14 décide d’inviter sur la scène européenne les quatre équipes sud-africaines sur le point de le rejoindre pour former le Pro 16, selon le quotidien L’Equipe. En effet, alors que les Kings ont mis fin à leur activité, les Cheetahs céderaient leur place aux Bulls, Stormers, Sharks et Lions, qui participent actuellement à la Rainbow Cup. Dans un tel contexte, le maintien d’une Champions Cup à 20 équipes pourraient fermer sa porte à des équipes majeures venant d’Irlande, d’Ecosse, du pays de Galles ou d’Italie, qui ont obtenu sur le terrain le droit d’y participer. Une décision qui est actuellement dans les mains des dirigeants du Pro 16, qui pourraient alors forcer la main de l’EPCR concernant le futur format de ses compétitions.

>