Mort de Maradona : Trois nouveaux soignants ciblés par l'enquête

À la suite des témoignages des trois filles de l'ancien footballeur, Dalma, Gianinna et Jana Maradona, une enquête a été ouverte en novembre pour « homicide involontaire. » Le neurochirurgien Leopoldo Luque et le psychiatre Agustina Cosacho ont été les premières personnes ciblées par cette procédure. Désormais, les enquêteurs visent trois nouvelles personnes, toutes présentes lors des derniers jours de Maradona. Il s'agit d'un psychologue et de deux infirmiers, un homme et une femme. Ils doivent tous les trois comparaître devant le bureau du procureur de San Isidro cette semaine. Les enquêteurs cherchent s'il y a eu la moindre négligence quant à la santé de la légende argentine, son traitement ou encore quant à sa prise en charge. Pour le moment, Diego Maradona serait mort « d'un oedème pulmonaire aigu secondaire et d'une insuffisance cardiaque chronique exacerbée » d'après les sources judiciaires. Mais ses filles ont quelques doutes.

Une mort douteuse ?


Des doutes qui ont refait surface lorsqu'un enregistrement audio d'une conversation entre Leopoldo Luque et Agustina Cosacho a fuité dans les médias argentins.  Dans cette conversation, le neurochirurgien tient des propos injurieux et insultants envers « El Pibe de Oro. » La majorité du peuple argentin soutient la famille de Maradona et souhaite que cette affaire soit élucidée. Si Gianinna et Jana sont plutôt discrètes, Dalma est très présente sur les réseaux sociaux et elle avait vivement réagi lorsque la conversation des deux soignants avait été publiée. Diego Maradona avait quelques problèmes de santé dû à son hygiène de vie. Il est décédé à l'âge de 60 ans, quelques jours après une opération d'un hématome à la tête. Leopoldo Luque est le plus inquiété dans cette enquête. Néanmoins, les personnes en charge de la procédure ne veulent pas conclure l'enquête de manière hâtive. Ils veulent entendre toutes les personnes importantes dans l'affaire pour la résoudre dans les meilleures conditions.

>