Challenge Cup (Finale) : Toulon battu par Bristol




Toulon ne succèdera pas à Clermont, vainqueur de la Challenge Cup en 2019. Le RCT a été battu en finale par Bristol sur le score de 32-19 lors de ce match qui s’est déroulé à Aix-en-Provence. La jeune équipe toulonnaise n’a pas démérité, mais elle est tombée sur plus fort, et a été plombée par son entame de match. Dès la quinzième seconde, les Bears ont en effet ouvert le score grâce à Randall, bien servi par Radradra, à la réception du coup d’envoi et à la passe pour le demi de mêlée. Sheedy a ajouté trois points trois minutes plus tard après une faute de Taofifenua, et Bristol menait alors 10-0 face à des Toulonnais pas du tout entrés dans leur match, malgré leur petit millier de supporters. Mais la réaction des joueurs de Patrice Collazo a été rapide. A la 10eme minute, Heem a aplati dans le coin droit, sur une action commencée par une passe anglaise mal assurée. Carbonel a débuté son festival au pied pour ramener Toulon à 7-10. Après un essai refusé aux Anglais pour un en-avant de Thacker au moment d’aplatir, Carbonel a remis les deux équipes à égalité à la 20eme : 10-10. Rebelotte quelques minutes plus tard, avec un essai refusé à Joyce pour une passe en-avant de Radradra. Et à la 36eme, Carbonel a donné l’avantage à Toulon pour la première fois du match (13-10). L’avance était même de +6 à la pause en faveur des joueurs de la Rade, grâce à une nouvelle pénalité de leur jeune ouvreur (16-10).


Un 0-19 pour finir


Le rêve a duré encore quelques instants en deuxième mi-temps, jusqu’à la 52eme, où Carbonel a répondu à Sheedy pour permettre au RCT de mener 19-13. Mais ce fut le début de la fin. Toulon n’a en effet plus marqué le moindre point pendant la dernière minute et a encaissé 19 points. Tout d’abord sur deux pénalités de Sheedy (19-19, 58eme), puis sur un essai de Malins, qui a fait parler sa vitesse (19-26), et sur deux nouvelles pénalités de Sheedy, qui a donc terminé sur un 9 sur 9 ! Bristol remporte donc son premier titre européen, alors que Toulon s’incline pour la troisième fois en finale de la petite Coupe d’Europe, après 2010 et 2012. Mais Patrice Collazo, ému au coup de sifflet final, espère que ce n’est que le début d’une histoire avec sa jeune équipe, et non la fin. Cela tombe bien, la saison ne fait que commencer !