Et si Lewandowski finissait sa carrière au Bayern ?

Reuters
Une certitude, la même que pour tout le monde et dans tous les clubs : il y a bien un moment où Robert Lewandowski ne jouera plus pour le Bayern. La vraie question, c'est de savoir quand, et pas forcément où. Encore sous contrat jusqu'en 2023, l'attaquant polonais sera forcément plus exposé que jamais à l'été 2022, s'il n'a pas encore prolongé. Avant la trêve, le directeur sportif Hasan Salihamidzic a confirmé à la télévision allemande que le Bayern serait "un club amateur" s'il ne s'intéressait pas à Erling Haaland. Ce qui, par voie de conséquence, n'a pas plu à Robert Lewandowski. A l'époque, il n'avait pas marqué depuis deux matchs.

"Contrairement à beaucoup de clubs qui doivent gérer des problèmes relationnels, le Bayern réfléchit et anticipe sur deux ou trois années, rappelle Patrick Guillou. Le dernier projet de développement pour Oliver Kahn, le nouveau président, c'est pour la période 2025-2030." Robert Lewandowski, qui vient d'inscrire trois buts en deux rencontres depuis la reprise (deux à Leverkusen en Bundesliga, un au Benfica en Ligue des Champions), acceptera-t-il de prolonger année après année, comme le veut la jurisprudence bavaroise lancée par Franck Ribéry et Arjen Robben ? Le ticket, depuis de nombreuses années, est gagnant dans les deux sens. Pour qu'il le reste autant que possible, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte.

Notre spécialiste du football allemand note les évolutions de son jeu, dont il n'y a pas de raison qu'elles ne continuent pas tant elles l'ont porté dans une autre dimension : "Il participe beaucoup plus à la construction, il est beaucoup plus joueur, il décroche très loin car il sait que sa zone sera occupée." Et puis, il y a bien sûr la remarquable vérité du moment : le Bayern et Robert Lewandowski semblent avoir autant besoin l'un de l'autre afin de poursuivre leur dynastie.

"On oublie souvent la particularité de son binôme avec Thomas Müller, conclut notre consultant. Lui aussi est un grand finisseur, il sait où lui donner le ballon." Alors, qui mieux que le Bayern pourra continuer de lui offrir, à 33 ans, l'opportunité de gagner encore et encore ? La réponse, bien sûr, est un peu dans la question. A moins que le club décide d'un crime de lèse-majesté en poussant son buteur dehors - mais à part pour Erling Haaland, on voit mal pour qui d'autre -, tout l'enjeu sera de s'entendre de la meilleure des manières afin de maintenir l'idylle.

>