Bundesliga : Stambouli se régale dans l’axe

Reuters

Tous les footballeurs vous le diront : c’est quand on est au top que la blessure vous guette le plus. Pour Benjamin Stambouli, ça n’a pas raté ! Un début de saison très intéressant avant d’être fauché en plein vol, au pire des moments, lors du derby de la Rhur. Victime d’une fracture du pied droit face à Dortmund, le joueur formé à Montpellier sera absent plusieurs semaines et ne rejouera pas avant janvier 2020. Un vrai coup dur pour le club de Gelsenkirchen qui perd-là son meilleur élément défensif. Frustrant et agaçant pour Stambouli qui voit son excellent début de saison stoppé net. Car si le joueur est beaucoup moins médiatisé en France, outre-Rhin, Stambouli fait quasiment l’unanimité. Un retour au premier plan qui trouve son explication dans son repositionnement dans l’axe. On l’avait quitté milieu terrain, il brille désormais en défense... 

« Ça fait deux ans et quelques mois que j’ai été repositionné dans l’axe par Domenico Tedesco, nous a expliqué Stambouli. J’ai joué quelques matchs au milieu quand le coach en a eu besoin. Sur les deux dernières années, j’ai plus évolué dans une défense à trois. Aujourd’hui, je suis dans une défense à quatre et ça change beaucoup. Je prends du plaisir à jouer dans l’axe même si tout dépend de la configuration des matchs. On peut avoir des matchs où c’est charbon mais on prend aussi du plaisir quand on gagne ses duels, quand on permet à l’équipe de souffler. Il y a d’autres matchs où il faut faire le jeu, j’aime bien avoir la balle. Je prends beaucoup de plaisir à ce poste-là. » 

A 29 ans, Stambouli a donc reculé sur le terrain pour mieux sauter. Ses années à Montpellier lui ont notamment permis d’étoffer sa palette technique et d’explorer plusieurs postes. « A Montpellier, j’ai joué à beaucoup de postes, enchaîne-il. J’étais un couteau suisse et ça m’a permis d’avoir du temps de jeu notamment sous René Girard. Finalement, j’ai pensé qu’en faisant une carrière de défenseur, j’allais subir les a priori de certains clubs. Quand tu ne fais pas 1m90, on a du mal à t’imaginer dans l’axe. C’est pour ça que je me suis dit que j’allais rester au milieu où je pourrais exprimer mes qualités. Aujourd’hui, je suis dans un très bon club allemand qui m’a repositionné dans l’axe et tout va très bien et je fais toujours 1m80. On verra si ça évoluera au fur et à mesure de ma carrière. »

d

 

Ses qualités de milieu de terrain, Stambouli les utilise dans sa position actuelle. Belle vision de jeu, top relance, jeu court, jeu long : l’ancien joueur du PSG permet à son équipe de bonifier son jeu.  « J’ai discuté de ma qualité de relance avec le coach en début de saison car il ne me connaissait pas bien, nous précise l’intéressé. Après une semaine d’entraînement, il venu me voir pour me dire « Ecoute Benji, j’ai été impressionné, je ne pensais pas avoir à faire à ce genre de joueur-là. Tu restes calme avec le ballon, tu vois vite même sous pression. » Je pense que ce sont de qualités dans le football moderne assez recherchées. » De quoi lui ouvrir à nouveau les portes d’un cador européen ?