Bensebaini, ça tombe mal

Quelle année pour Ramy Bensebaini ! Fin avril, il a gagné la Coupe de France avec Rennes, face au PSG (2-2, 6 t.a.b. à 5), lors d’une finale où, après avoir marqué le but de la qualification au tour précédent, il a inscrit l’avant-dernier penalty d’une équipe bretonne qui a remporté son premier trophée depuis 48 ans. Et, moins de trois mois plus tard, après un nouveau tir au but, en quarts de finale face aux Ivoiriens, il a été sacré champion d’Afrique, en dominant le Sénégal en finale (1-0), sous le maillot d’une sélection algérienne qui attendait ça depuis 1990 !

Transféré depuis au Borussia Mönchengladbach, le défenseur de 24 ans a aussi bien clôturé cette année 2019, en étant élu joueur du mois de décembre par les supporters de son nouveau club, actuel deuxième du championnat allemand. Et il s’est progressivement imposé dans le onze de Marco Rose, au poste d’arrière gauche. Auteur de trois buts en huit matches de Bundesliga, l’ancien Rennais a inscrit un doublé face au Bayern Munich le mois dernier (3-2), avec un nouveau penalty. Même s’il avait oublié qu’il était désigné pour le tirer, suite à l’échec dans l’exercice, une semaine auparavant, de son coéquipier Breel Embolo.

Impressionné par Neuer

"On s’était dit que Breel ne tirerait plus les penalties. Et on avait dit que je tirerais le prochain, s’en-est-il ensuite amusé au micro de la Sky. Mais j’avais oublié. C’est Tobias Sippel (le gardien remplaçant, ndlr) qui m’a rappelé que c’était à moi de tirer. C’est sûr que j’avais un peu la pression. Quand tu as un gardien comme Manuel Neuer en face de toi, il fait ça (un geste de la main, ndlr) et il cache tout ! Mais à l’entraînement, je travaille tout le temps les penalties en fin de séance, j’ai fait comme d’habitude, j’ai marqué, je suis content !"

Content, le natif de Constantine, passé par Lierse et Montpellier avant de rejoindre la Bretagne en 2016, l’est désormais un peu moins, puisque, comme l’a confirmé son entraîneur, il souffre d’une blessure musculaire. Il va donc manquer le choc contre Schalke (5e) de vendredi soir (20h30) pour la reprise de la Bundesliga, et être absent "quelques semaines" a annoncé Marco Rose. De quoi freiner sa progression. Mais il aura quoi qu’il en soit du mal à faire aussi bien que l’an dernier. Même si un premier titre de champion d’Allemagne de Mönchengladbach depuis 43 ans pourrait aider…