La coupure impressionnante de Fury

Reuters

Ce fut moins facile que prévu. Grandissime favori de son combat face à Otto Wallin, samedi soir à la T-Mobile Arena de Las Vegas, Tyson Fury n’a pu conclure avant la limite, se contentant d’une victoire à la décision face au Suédois (116-112, 117-111 et 118-110).

Et ce car le "Gypsy King", toujours invaincu après 30 combats professionnels, s’est vu infliger une sévère coupure au-dessus de l’œil droit lors du troisième round, ce qui a considérablement altéré sa vision lors des neuf derniers rounds. "C’était un super combat, mais il m’a touché à l’œil et ça a tout changé. Pour la majeure partie du combat, je n’y voyais rien de cet œil. Puis il y a eu ce choc tête contre tête et j’ai encore été coupé", commentait-il ensuite.

"Contre n’importe qui d’autre, il se serait probablement fait mettre KO. Il n’y avait rien de bon là-dedans, pestait ensuite sur BT Sport son père John, très déçu par la prestation du fiston. C’est la pire performance de Tyson que j’ai vue. On aurait dit qu’il était déjà cuit au deuxième round."

Ruiz l'attend

Le poids lourds anglais préférait lui penser à la suite: "Il faut que je me soigne, et que je prenne du temps avec ma famille." Et à son prochain adversaire, qui l’avait contraint au match nul en décembre dernier lors d’un combat spectaculaire: "Deontay Wilder, c’est toi que je veux maintenant, clochard."

Deux hommes qui doivent s’affronter le 22 février 2020. Entretemps, Andy Ruiz, qui avait détroussé Anthony Joshua de ses titres WBA, IBF, WBO et IBO en juin à New York, va accorder une revanche à l’Anglais (le 7 décembre), mais n’oublie pas Fury. Car ce dernier, interviewé par Mike Tyson, avait promis qu’il pourrait battre l’Américano-mexicain "avec une main attachée dans le dos."

"Après cette performance, il n’y a aucune chance qu’il me batte avec une main attachée dans le dos", a-t-il ainsi tweeté après le combat.