Joshua, revanche programmée

Reuters

Ce samedi 1er juin 2019, le Madison Square Garden est bourré à craquer pour assister au combat opposant l’ultra favori, Anthony Joshua, à l’invité de dernière minute, Andy Ruiz. Ce dernier, appelé en renfort pour palier au retrait d’un Jarrell Miller, écarté après avoir subi deux contrôles antidopage positifs, va créer l’une des plus grosses surprises de ces dernières décennies, en parvenant à faire plier Joshua sur K.-O. technique, dès la septième reprise. Stupeur générale, puis clameur à New York, pour célébrer la victoire du local de l’épreuve, sorte de David vainqueur de Goliath.

Remis de ce terrible coup, celui qui n’avait jamais perdu en vingt rencontres (pour autant de victoires par KO), a rapidement voulu prendre sa revanche et a activé la clause le lui permettant. Andy Ruiz a aussitôt accepté le challenge. Et pour permettre aux deux hommes de se disputer les ceintures unifiées IBF, WBA et WBO, Diriyah a été désignée comme ville hôte de l’évènement. L’Arabie Saoudite plutôt que le Principality Stadium de Cardiff, ou encore du Madison Square Garden de New York, avec un budget d’organisation annoncé autour des 88 millions d’euros. Joshua avait quant à lui milité pour la tenue du match en Angleterre, mais Ruiz avait précisé qu’il refuserait de s’y rendre.

Âgé de 29 ans, le natif de Watford a désormais quatre mois pour se préparer à la reconquête de ses titres perdus. Envoyé au sol à quatre reprises lors de sa défaite, il sait qu’il devra faire preuve d’une résistance beaucoup plus solide pour parer les coups de son puissant opposant. Ce dernier, qui ne bénéficiera plus de l’effet de surprise, s’attend de son côté à un deuxième acte assurément beaucoup plus compliqué. A moins qu’il n’ait encore quelques surprises à réserver à Anthony Joshua.