Joshua en patron

Reuters

Alexander Povetkin l'a bousculé, notamment en tout début de combat. Mais Anthony Joshua a passé la vitesse supérieure pour envoyer le Russe au tapis et l'emporter, par arrêt logique de l'arbitre, au 7e round. Le Britannique peut brandir ses quatre ceintures de champion du monde (WBA, IBF, WBO et IBO). Il a encore réussi son pari: remplir une nouvelle fois Wembley, bouillant et plein à craquer (80 000 spectateurs), et rester invaincu chez les professionnels en signant un 22e succès, le 21e avant la limite.

Mais pour le champion olympique de Londres 2012, qui règne sur la catégorie des lourds à seulement 28 ans, tout ce qui compte désormais est le prochain combat, et ce n'est pas un simple discours. Joshua espère défier l'Américain Deontay Wilder, lui aussi invaincu (en 40 combats), pour lui ravir la dernière ceinture qui lui manque (WBC) et devenir le premier champion unifié chez les lourds depuis son compatriote Lennox Lewis en 1999. 

Joshua-Wilder, c'est le combat que tout le monde de la boxe attend. Malgré une organisation complexe, il pourrait avoir lieu au printemps prochain. "On a beaucoup parlé de ça (de pourquoi le combat n'avait pas encore pu être mis en place, ndlr), mais je suis là, et je suis prêt pour le 13 avril prochain", a lancé Joshua, juste après son succès contre Povetkin. Avant toute chose, il faut déjà que Wilder se débarrasse du poil à gratter Tyson Fury, dans un combat programmé le 1er décembre. "Je m'en fous un peu de qui va l'emporter, poursuit Joshua. Bonne chance à eux deux, mais que le champion vienne ici (au Royaume-Uni, ndlr), et on aura une belle baston. Wilder est mon choix n°1, mais j'ai fini de parler à présent." Place au(x) combat(s).


>