Boxe : Et si Fury affrontait d’abord Joshua ?

Reuters

Dans un monde idéal, Anthony Joshua, qui détient les ceintures WBA, IBF et WBO des lourds, s’apprêterait à affronter son challenger officiel, Kubrat Pulev, le mois prochain à Londres. Soit quelques semaines avant le troisième acte de la trilogie entre Tyson Fury, le champion WBC, et Deontay Wilder, initialement programmé aux Etats-Unis. Deux combats évidemment reportés en raison de la crise sanitaire. Mais qui pourraient être finalement précédés par un choc beaucoup plus lucratif entre les deux boxeurs anglais.

 

Plus lucratif en 2021 ?


"On discute avec MTK (l’un des promoteurs de Fury, ndlr) du lieu où pourrait avoir lieu ce combat, a confirmé auprès d’ESPN Eddie Hearn, en charge des intérêts de Joshua. Mais à l’heure actuelle, tout le monde se focalise d’abord sur les situations contractuelles. On discute donc uniquement du lieu. Même si on reste ouvert à la discussion sur la possibilité que ce combat ait lieu cette année ou l’année prochaine. Mais il y a plus de chances qu’il y ait plus d’argent en jeu s’il se déroule l’an prochain, car on ne sait même pas si on pourra organiser des événements avec du public en novembre ou en décembre."

 

Fury ne craint pas Joshua


En attendant, Hearn pense d’abord à délocaliser l’affrontement entre Joshua et Pulev au Moyen-Orient pour éviter un huis-clos. Une option qui conviendrait aussi à Fury : "Si l’argent est là, je suis prêt à combattre à Tombouctou s’il le faut". Reste à savoir si ce sera d’abord face à Wilder, qui a activé sa clause pour un troisième affrontement contre le "Gypsy King" après sa défaite de février, ou contre Joshua. Un compatriote qu’il assure craindre beaucoup moins que l’Américain. "Joshua n’est pas du tout dangereux. C’est un comme un grand et gentil bébé. Pourquoi je croirais en lui alors qu’il s’est fait mettre K.O. comme ça par Andy Ruiz Jr ? Un remplaçant de dernière minute, qui pesait quelque chose comme 140 kilos, qui ne s’était pas entraîné, et contre qui Anthony Joshua n’a pas non plus fait grand-chose lors de la revanche. Il n’y a qu’un seul champion invaincu des lourds. Moi, le Gypsy King, l’imbattable, l’intouchable et l’indestructible champion", a-t-il lâché avec sa verve habituelle.