Pau-Lacq-Orthez : Le club racheté par des investisseurs français

panoramic


La Betclic Elite va-t-elle se disputer avec Pau-Lacq-Orthez la saison prochaine ? Alors que les finances du clubs béarnais ont été mises à rude épreuve, avec un trou de deux millions d’euros, la Direction Nationale du Conseil et du Contrôle de gestion (DNCCG) de la Fédération Française de basketball (FFBB) a décidé de reléguer l’Elan Béarnais au niveau amateur. Une décision qui a ensuite été confirmée en appel, mettant en péril l’avenir d’un club historique du basketball français, vainqueur de la Coupe de France cette saison. Toutefois, selon les informations du quotidien local Sud-Ouest, une solution a été trouvée pour sortir la formation paloise du marasme. En effet, le fonds d’investissement américain Counterpointe Sports Group (CSG), dirigée par David Otto, aurait accepté de vendre ses parts à un groupe d’investisseurs français mené par Sébastien Ménard, président d’Eat4Good.


La mairie de Pau prête à intervenir


Une vente qui, selon les informations de BeBasket a été conclue ce vendredi et qui devrait permettre à l’Elan Béarnais de relever la tête. En effet, le départ de CSG à peine plus d’un an après son arrivée au capital et celui du président du club David Bonnemason-Carrère devrait permettre le déblocage d’une subvention promise par François Bayrou, maire de Pau. Un apport financier estimé à un peu plus d’un million d’euros qui permettrait à Pau-Lacq-Orthez d’assainir sa situation économique et de se mettre en position de convaincre la FFBB de permettre à l’Elan Béarnais de conserver sa place en Betclic Elite, avec un premier match à domicile face à Strasbourg le week-end du 24 septembre prochain. Sébastien Ménard, supporter de longue date de Pau-Lacq-Orthez, et ses associés sont désormais lancés dans une course contre-la-montre pour monter un dossier solide.

>