Paris : Toupane revient sur son choix

En un match, Axel Toupane (29 ans, 2,01m) a déjà fait le bonheur des fans du Paris Basket, qui n'avaient pas manqué de se réjouir de l'arrivée du champion de NBA avant même que ce dernier ne fasse ses débuts, samedi dernier lors du derby face à Boulogne-Levallois à la Halle Carpentier. Principal artisan du succès de sa nouvelle équipe (83-78) face à ces Metropolitans longtemps invaincus, avec 16 points, 6 rebonds et 3 passes dans cette partie, "Toups", le premier, a compris dès cette première sortie avec Paris qu'il avait fait le bon choix en décidant d'abandonner définitivement la G-League et les Etats-Unis pour retrouver le championnat de France. Une décision sur laquelle l'ancien coéquipier de Giannis Antetokounmpo à Milwaukee est revenu ce mardi dans le cadre du podcast basket de RMC Sport BasketTime. "Aux Etats-Unis, j'avais fait un peu le tour et beaucoup de choses étaient devenues hors de mon contrôle. A partir de là, je pensais que le plus opportun pour moi était de revenir en Europe, mais pas à l'étranger. La priorité, c'était vraiment la France et plus particulièrement Paris", explique l'international français, sans cacher qu'il n'aurait pas rejoint un promu à la lutte pour le maintien (les Parisiens sont quatorzièmes) s'il n'avait pas s'agit de Paris.

Toupane : "Bien sûr que ça a joué un grand rôle que ce soit Paris"


"Le Paris basket a un super projet, très ambitieux et qui me correspond bien. Et dont je peux être justement l'une des pièces majeures pour contribuer à ce projet (...) Bien sûr que ça a joué un gros rôle que ce soit la ville de Paris, où je me considère comme chez moi, surtout avec un projet ambitieux comme ça et avec l'Euroligue qui veut absolument une équipe à Paris. Ca faisait beaucoup de bons points." Beaucoup de bons points qui ont donné envie au natif de Mulhouse de faire marche arrière. Mais pas un pas en arrière pour autant, à l'entendre. "Pas du tout, car moi, je ne voulais pas retourner dans une équipe où j'allais être encore un role player et devoir tout partager. Ce n'est pas du tout ce que je recherchais à ce moment-là de ma carrière. Je souhaitais construire quelque chose qui a du sens pour moi. En plus, à la maison, donc c'était parfait pour moi." Dans un coin de sa tête, l'arrière ayant éclos à Strasbourg a également l'équipe de France, où il n'a plus mis les pieds depuis un moment.

Toupane : "Oui, je me sens champion NBA"


"Je n'ai plus joué avec l'équipe nationale depuis deux ans, juste pour des raisons de calendrier, mais bien sûr que ça reste un objectif", avoue celui qui s'est également rapproché de son père Jean-Aimé Toupane, nouveau sélectionneur des... Bleues et qui ne se prive pas pour chambrer son fils à chaque fois qu'il le croise sur sa bague de champion obtenue avec les Bucks. Que son père le considère comme "un escroc" ou pas - "il y a des gens qui reste quinze ou vingt ans en NBA, ils ne l'ont pas, lui, il est arrivé et il l'a eue", se marre Papa Toupane - "Toups" en gardera à vie l'un des meilleurs souvenirs de sa carrière. Et, pour tous ceux qui se posent la question, oui, il se considère bien comme champion. "Tu te sens quand même champion NBA, surtout qu'avant ça, ça avait été le parcours du combattant et c'était venu récompenser ça. Ce n'est pas facile de ne pas jouer et de rester sur le côté, mais j'en garde une superbe expérience. En plus, c'est une franchise qui mérite ce titre. Je me retrouve un peu dans l'ADN de cette organisation, donc j'en suis content et fier, et fier du plaisir que cela a pu apporter à mes proches." Il leur en a fait un autre en revenant en France. Plus grand encore.

>