Bleus : Okobo bloqué par l'ASVEL ?

Avec un match des éliminatoires de la Coupe du Monde 2023 programmé le même jour (26 novembre) que la confrontation en Principauté entre nos deux représentants en Euroligue l'ASVEL et Monaco, Vincent Collet devait bien se douter qu'il ne bénéficierait pas forcément d'une autoroute, surtout en ayant retenu dans sa liste pour les deux prochains rendez-vous de l'équipe de France (le deuxième opposera les Tricolores à la Hongrie sur le sol hongrois le 29 novembre) des joueurs des deux équipes. Le sélectionneur des Bleus (et toujours entraineur de club, à Boulogne-Levallois, actuel leader du championnat) ne devait pas imaginer en revanche que l'un des deux clubs concernés viendrait bousculer ses plans en retenant l'un de ses joueurs pour lui permettre de disputer ce duel franco-français sur la scène européenne en dépit de sa convocation en équipe de France. C'est pourtant ce qu'il se profilerait. A en croire nos confrères de RMC Sport, l'ASVEL aurait en effet décidé de ne pas libérer l'un de ses trois éléments retenus par Collet pour le prochain rassemblement des médaillés d'argent des Jeux de Tokyo, à savoir le meneur villeurbannais et meilleur joueur des champions de France depuis le début de la saison et le retour dans l'Hexagone de l'ancien joueur de Pau-Lacq-Orthez après trois saisons aux Etats-Unis.

Lacombe devrait être libéré


Toujours à en croire nos confrères, si l'ASVEL aurait l'intention de bloquer le meneur drafté en 31eme position par les Phoenix Suns (NBA) en 2018 et auteur d'un retour canon en France sous les couleurs de l'ASVEL, pour lui permettre de disputer le choc en Euroligue contre l'ASVEL, elle consentirait en revanche à libérer l'arrière Paul Lacombe, autre Villeurbannais convoqué par Collet, tandis que le Monégasque Léo Westermann, lui aussi concerné par le choc du 26 novembre sur le parquet de la salle Gaston-Médecin, fait également partie de la liste. William Howard est le troisième joueur de l'ASVEL retenu par le sélectionneur français. Touché, l'ailier pourrait toutefois être contraint de renoncer au rassemblement des Bleus, et pas en raison en ce qui le concerne d'une volonté de son club de le conserver. Pour Okobo, en revanche, l'équipe de France devrait se heurter à un mur.

>