Betclic Elite : Dijon passe la quatrième, Pau-Lacq-Orthez s'est fait peur

Panoramic


La JDA passe la quatrième. Championnat et Ligue des Champions confondus, Dijon s'est attaqué lundi soir en match en retard face au Mans à un enchaînement de cinq matchs à domicile. Une série que les Bourguignons pouvaient difficilement mieux lancer. Lors d'une rencontre comptant pour la 15eme journée de Betclic Elite (le match, prévu initialement en janvier, avait été reporté en raison de cas de Covid-19 du côté dijonnais), Dijon a en effet fait vivre un enfer sur son parquet du Palais des Sports au quatrième du classement, corrigé en Bourgogne (100-75) deux jours après que les Sarthois ont surclassé le Paris Basket chez eux. Mais quatrième, le MSB ne l'est plus après ce déplacement sur le parquet de la JDA. Sa large victoire permet en effet au bourreau d'un soir du Mans de déloger TaShawn Thomas (19 points lundi) et les siens de la quatrième place. Une superbe opération que les Dijonnais n'ont pas volée. Après avoir déjà dominé les visiteurs dans le premier quart-temps (26-21), Rashard Kelly (17 points, meilleur marqueur de Dijon) et les Bourguignons ont en effet très vite pris le large, à l'issue des deux quart-temps suivants, qui ont vu la JDA fortement malmener les Manceaux (29-13, 23-19). Ces derniers se sont accrochés en revanche dans le dernier quart-temps (29-29), mais Dijon tenait sa victoire en poche (la quatrième de rang) depuis un petit moment déjà.


Le Portel est passé tout près d'un nouvel exploit





Dans l'autre match (en retard) de la soirée, si Pau-Lac-Orthez a profité de la venue du Portel, 16eme, pour renouer avec la victoire (75-70) après deux défaites consécutives, c'est bien le mal classé qui a été tout près de créer la sensation chez le septième du classement. Les Nordistes, emmenés par Mathieu Wojciechowski (15 points) et Nadir Hifi (14 points), tous deux très inspirés lundi, comptaient ainsi sept points d'avance au sortir d'un troisième quart-temps dominé (62-55) par Le Portel. Le 16eme du classement, encore au coude à coude (70-70) avec les Béarnais à une minute de la fin, s'est finalement incliné (75-70) pour le grand retour de Luke Nelson, recrue majeure de l'intersaison du côté de l'ESSM, après deux mois d'absence, mais s'il gardera assurément beaucoup de regrets, il n'a pas à rougir. Deux semaines après s'être offert le leader Boulogne-Levallois, les Nordistes sont passés tout près d'un nouvel exploit.

>