ASVEL : TJ Parker pour trois ans de plus, Vincent s'en va

Panoramic

TJ Parker reconduit. "J'espère prolonger jusqu'en 2026. L'ASVEL, c'est mon club de cœur. Je suis là depuis dix ans, et on m'a accueilli ici de la meilleure des manières. Que ce soit la ville ou les supporters. Je suis bien ici et j'espère continuer pendant un long moment", avait avoué en début de semaine TJ Parker sur le plateau de BFM Lyon. Une sorte d'appel du pied en direction de son frère Tony, qui a parfaitement reçu le message. L'entraîneur de l'ASVEL, dont le contrat serait arrivé à terme dans un an, s'est donc bien vu proposer dans la foulée de ce nouveau titre de champion de France obtenu avec le club villeurbannais (le troisième pour l'ASVEL, le deuxième pour lui en tant qu'entraîneur principal) de parapher un nouveau contrat et de rempiler pour trois ans de plus. Ce qu'il a fait sans hésiter. Dans L'Equipe ce jeudi, Tony Parker annonce officiellement que TJ Parker restera le coach des désormais triples champions de France pendant les quatre années à venir. "Il sera à la tête de l’ASVEL la saison prochaine, oui. On lui a donné une extension de trois ans. Il sera coach de l’ASVEL pour les quatre prochaines saisons." Une prolongation des plus logiques, à en croire le quadruple champion de NBA, conscient que son frère ne fait pas l'unanimité auprès de tout le monde, mais qui avoue s'en ficher royalement.

Tony Parker : "Mon frère est l'un des meilleurs coachs d'Europe"


"Vous savez très bien que je ne fais pas attention aux critiques. Mon frère connaît très bien le basket, il a été champion de France en tant que joueur (avec Nancy en 2008), il a joué aux États-Unis, en France, il a des bons mentors qu’il peut appeler quand il veut, il est super bien entouré. Je le vois grandir d’année en année, il a fait partie de toutes les campagnes, il a tout vécu. Et depuis qu’il est head coach, il est à deux sur deux : deux fois champion de France ! Tu as beau dire ce que tu veux, c’est lui qui gère le groupe au quotidien, qui dirige tout. Je suis très fier de lui et pour moi, c’est l'un des meilleurs coachs d’Europe", va même jusqu'à penser "TP", qui a montré la porte de sortie en revanche à Pierre Vincent. Sous contrat jusqu'en 2026, l'entraîneur de l'équipe féminine a été remercie. Le président du club avoue dans L'Equipe que cette décision, bien que pas simple à prendre, semblait inéluctable. "Ce n’était pas un choix facile, très difficile pour moi. Sans rentrer trop dans les détails, il y a eu une grosse incompréhension, des désaccords et la mayonnaise n’a juste pas pris tout simplement. Pierre reste un très bon coach, mais ça n’a pas pris." Pour remplacer Vincent, l'ASVEL pourrait faire appel à un entraîneur étranger.

>