Rudy ce héros !

Reuters

"On pensait que c’était fini. Personnellement, je pensais que c’était fini. Ils nous ont donné une chance. Ils ont raté deux lancers-francs et fallait prendre ce qu’il y avait à prendre". Comme tous les Français devant leur écran et dans la salle, Rudy Gobert était persuadé que le match était terminé. La Turquie menait 77-75 avec deux lancers à tirer et la remise en jeu à 12 secondes de la fin.

Mais le miracle va avoir lieu  : le Turc rate ses lancers. Ils perdent le ballon sur la remise en jeu, et Rudy Gobert égalise sur une claquette dunk à deux secondes de la fin. « Quand j’ai vu Evan partir, je me suis dit : soit il va le mettre, soit j’aurai le rebond » raconte le pivot des Bleus. « Et quand j’ai vu que ça allait être court, je me suis préparé à finir. Je savais qu’ils allaient faire faute, et ils ont fait faute. Et je savais qu’ils n’allaient pas siffler, donc il fallait finir fort, et j’ai eu la chance pouvoir finir. »

Un record national au rebond !

Avec 20 points, 17 rebonds (record national) et cette claquette pour arracher la prolongation, Rudy Gobert est le sauveur des Bleus. Malgré ses quatre fautes, il va enchaîner avec 5 points et 5 rebonds dans la prolongation. « Si je ne crois pas en moi, qui va le faire ? » poursuit-il au micro de Canal+. « Mais je ne crois pas seulement en moi. Je crois en l’équipe. Je crois en groupe, et on n’a pas travaillé aussi dur pour perdre en 1/8e. Dans la vie, faut se battre jusqu’au bout, et quand tu as une chance, il faut la saisir. »

Cette chance, c'était ces lancers-francs ratés et cette balle perdue turque à dix secondes de la fin. La suite tient du miracle, et Gobert décroche même un record national avec 17 rebonds, pour aller avec ses 20 points. Prochain adversaire : la Serbie ou l'Italie. Le rendez-vous est pris pour mercredi soir.


>