Eurocoupe (F) : Les six clubs français verront les 32emes !

La France a déjà remporté à trois reprises l’Eurocoupe de basket féminin (Aix-en-Provence en 2003, Villeneuve d’Acsq en 2015 et Bourges en 2016), et un club de LFB pourrait bien de nouveau inscrire son nom au palmarès en 2022. En tout cas, ils seront pas moins de six représentés en 32emes de finale les 15 et 22 décembre prochains ! Honneur d’abord à Charleville-Mézières, qui est allé décrocher sa qualification en gagnant 56-58 chez les Espagnoles de Bizkaia, au terme d’une rencontre extrêmement serrée (28-28, mt). Alors que les Basques menaient 56-52 à 2’01 de la fin, Magali Mendy a dégainé à trois points puis a rentré deux lancers-francs (56-57). Nia Coffey (meilleure marqueuse ardennaise avec 16 points) en a ajouté un autre à 1’25 du buzzer (56-58) et aucun point n’a été inscrit ensuite. Dans le même groupe, c’est Roche Vendée qui termine en tête, malgré sa défaite 63-67 contre la Virtus Bologne, après avoir été mené de bout en bout et avoir compté 18 points de retard juste après la mi-temps. Les 21 points et 8 rebonds d’Assitan Koné n’ont pas suffi aux Vendéennes.

Lyon-ASVEL ne laisse que 7 points à Liège en deuxième mi-temps


Dans le groupe L, Villeneuve d’Ascq et Tarbes étaient assurés d’être qualifiés avant leur affrontement, et ce sont les Nordistes qui l’ont largement emporté 86-51 dans un match à sens unique, où l’écart a grimpé jusqu’à +35. Janelle Salaun finit avec 14 points et 8 rebonds pour l’ESBVA et Julie Wojta et Clémentine Samson avec 12 pour le TGB. Dans le groupe J, Lyon-ASVEL a assuré la première place en infligeant une véritable correction à Liège : 89-31 ! Les Lyonnaises ont signé leur plus gros écart (+58 !) au buzzer final, et n’ont laissé les Belges inscrire que 7 points en deuxième mi-temps ! Onze joueuses de Lyon-ASVEL finissent avec au moins 3 points, la palme revenant à Sara Chevaugeon, auteure de 18 points. Et que dire de Bourges, certain de terminer premier du groupe G, et qui écrasé Sassari sur le score de 118-67, avec une avance qui est allée jusqu’à +57 dans un match où c’était « portes ouvertes » du côté de la défense italienne. Iliana Rupert s’en est donnée à cœur-joie, avec 23 points, 7 rebonds et 5 passes.

>