Basket - Embiid en Bleu, ça chauffe de plus en plus

Reuters

"Quand il sera complètement sélectionnable, je ne vois pas pourquoi on ne le sélectionnerait pas. On a toujours pris les meilleurs joueurs et je considère qu'à partir du moment où il est sélectionnable, il fait partie de cette catégorie", a affirmé l'entraîneur français Vincent Collet lors d'une conférence de presse à Nanterre, où les Bleus ont démarré dimanche leur préparation au Championnat d'Europe (1-18 septembre). Lancinante depuis l'annonce de la naturalisation française d'Embiid le 4 juillet, la question de sa sélection en Bleu a refait surface à un mois de l'Euro, une compétition que le joueur des Sixers de Philadelphie aurait "souhaité jouer", selon le manager général des Bleus Boris Diaw.

"Il doit encore obtenir son passeport français et la licence FIBA, qui pourront lui permettre d'être sélectionnable en équipe de France. Il aurait souhaité jouer l'Euro (1er-18 septembre). S'il avait été sélectionnable cet été, on se serait posé la question", a déclaré l'ancien capitaine emblématique des Bleus (247 sélections). Outre les entraves administratives, le Camerounais de 28 ans a été contraint de renoncer au Championnat d'Europe en raison d'une blessure à la main droite. 

"Top 5 mondial"

Avec Embiid (2,13 m, 28 ans), l'équipe de France, vice-championne olympique à Tokyo, disposerait de l'un des meilleurs pivots du monde. Loin d'être anecdotique dans l'optique des JO de Paris en 2024, où les Bleus poursuivront des objectifs élevés après avoir résisté aux Américains en finale l'été dernier (87-82). "C'est un top 5 mondial. Son talent est indéniable. Il est autant impliqué et intéressé que nous", a clamé l'ailier Timothé Luwawu-Cabarrot, son ancien coéquipier aux Sixers entre 2016 et 2018. 

Cinq fois All-Star, le pivot a terminé meilleur marqueur de la saison régulière en 2021-2022 avec une moyenne de 30,6 points. Mais son aventure en play-offs s'est terminée en demi-finale de conférence contre Miami (4-2). "C'est un joueur incroyable, unique", s'est extasié la star française Rudy Gobert, tout en prenant soin de tempérer son enthousiasme initial. "Il y a plein de choses auxquelles on doit réfléchir. Joël est un joueur unique et on a une équipe qui est déjà bien soudée. Il faut voir comment cela pourrait fonctionner pour le groupe".

"Une très bonne démarche"

Même la voix de son compatriote, l'arrière Evan Fournier, pourfendeur en 2018 des joueurs naturalisés qui évoluent dans "un pays avec lequel tu n'as pas d'attaches c'est dérangeant", a pris un ton plus diplomatique. "Joël a une très bonne démarche. C'est quelque chose qui est très compliqué à juger, parce qu'il y a tellement de facteurs et d'éléments", a louvoyé l'arrière des New York Knicks. "Voyez l'Espagne avec Lorenzo Brown (un joueur américain naturalisé espagnol et appelé dans la liste de préparation pour l'Euro, ndlr). Je ne suis pas sûr qu'il sache dire bonjour en espagnol."

En attendant une éventuelle arrivée d'Embiid, l'équipe de France tentera de décrocher un deuxième titre européen après celui de 2013. Une édition particulièrement relevée avec les présences annoncées de plusieurs stars NBA, dont le Slovène Luka Doncic, du Grec Giannis Antetokounmpo et du double MVP de la NBA (2021, 2022) le Serbe Nikola Jokic, celui qui avait devancé... Embiid au classement de meilleur joueur la saison dernière.

Gobert : "Hâte de débuter ce nouveau challenge"


>