Vendée Globe : Bestaven défendra son titre


En neuf éditions du Vendée Globe, jamais aucun skipper n’est parvenu à conserver son titre. C’est l’immense défi que Yannick Bestaven va tenter de relever en 2024-25. Vainqueur du tour du monde en solitaire et sans escale le 28 janvier dernier à la barre de Maitre Coq IV, il sera de nouveau au départ des Sables d’Olonne le 10 novembre 2024, toujours sous les couleurs du volailler vendéen, avec qui il a prolongé jusqu’en 2025, mais avec un bateau tout neuf. Le chantier de Maître Coq V va en effet débuter dans les prochains jours, et la mise à l’eau est prévue dans un an, avec une participation prévue à la Route du Rhum en novembre 2022. « Après une campagne de Vendée Globe engageante, j’ai pris le temps de l’introspection. Pour ne pas me mentir ou pire, mentir à mon entourage, mon équipe et mes partenaires, reconnait le skipper de 48 ans. Aujourd’hui, avec certitude, je peux affirmer avoir envie de tourner à nouveau autour de la planète, à bord d’un IMOCA. Et d’un point de vue personnel, accorder le temps nécessaire à la préparation de cette circumnavigation. Je m’en suis ouvert à mon partenaire Maître CoQ avec lequel j’ai noué un rapport de confiance et humain de grande qualité. Nous avons échangé sur nos intérêts communs et pris le temps de la construction d’un projet performant. Nous repartons sur une campagne de Vendée Globe, la 4ème pour eux, la 3ème pour moi ; et pour chacun, la 1ère avec un bateau neuf ! Je suis très touché de la confiance que Maître CoQ me témoigne et honoré d’être soutenu par l’ensemble des collaborateurs et éleveurs ainsi que par l’ensemble du groupe LDC. Un immense merci. C’est avec beaucoup d’humilité que nous allons nous atteler, avec toute ma team voile, à la construction de ce chapitre qui s’annonce passionnant que ce soit au niveau technologique, sportif et humain. (…) Il nous est rapidement apparu qu’un bateau neuf s’imposait afin d’avoir les moyens de nos ambitions et de donner le change à une concurrence qui s’annonce encore une fois très relevée. Nous avons étudié plusieurs pistes et notre choix s’est porté sur un plan Verdier, dans les moules de l’IMOCA 11th Hours 2. »

Seguin rachète Maitre Coq IV


Cette saison, Yannick Bestaven va participer à deux courses en double avec Roland Jourdain à la barre de Maitre Coq IV : la Rolex Fastnet Race en août et la Transat Jacques Vabre en novembre. Et que deviendra le bateau ensuite ? C’est Damien Seguin (Groupe Apicil) qui l’a acheté. Septième du Vendée Globe 2021, à seulement 18h13 de Bestaven, le skipper de 41 ans souhaitait un monocoque à foils pour la prochaine édition et a donc décidé d’acquérir le bateau vainqueur. « Si je retourne sur le Vendée Globe, c’est aussi et surtout parce que je veux faire encore mieux, explique Seguin. Avec cette deuxième campagne Vendée Globe, avec le Groupe APICIL, nous misons sur des ambitions sportives à la hausse et pour cela il est nécessaire de naviguer rapidement sur un foiler afin d’appréhender au mieux ces nouveaux bateaux. Le Vendée Globe 2024 se joue dès maintenant car il est important d’arriver sur la ligne de départ en étant bien préparé. Nous avons donc choisi de faire l’acquisition d’un foiler pour respecter un budget maitrisé. Il n’était pas question de se lancer dans une construction car c’était trop onéreux. Notre choix s’est porté vers Maître Coq pour plusieurs raisons. D’abord il correspondait à notre capacité à investir sur un nouveau bateau sur le plan budgétaire. D’autre part, il a gagné le Vendée Globe et ça n’est pas rien. Sur le plan technique, il fait partie de la première génération de bateaux à foils qui ont vécu deux Vendée Globe et qui sont déjà fiabilisés. Sur cette deuxième campagne, je veux maximiser le temps de navigation car j’ai vu que c’était une des clés de la réussite. Sa coque est une bonne plateforme, on va pouvoir faire évoluer ce bateau pour gagner en performance sans que cela génère de gros temps d’immobilisation. » Sa mission est désormais est de trouver un co-partenaire qui épaulera Groupe Apicil dans leurs projets. En attendant, Damien Seguin participera lui aussi à la Transat Jacques Vabre avec son bateau du dernier Vendée Globe.

>