Nibali, Contador et Quintana s'expliquent en Italie 

Entre Paris-Nice et Tirreno-Adriatico, les gros cadors du peloton ont choisi l’Italie. Alberto Contador, Vincenzo Nibali et Nairo Quintana sont réunis pour la première fois cette saison avant le grand rendez-vous du Tour de France. Ce sera la seule d’ailleurs puisque leur programme respectif diffère jusqu’au départ d’Utrecht le samedi 4 juillet. Le plateau aurait pu être encore plus alléchant sans le forfait de dernière minute de Christopher Froome, victime d’une infection pulmonaire.

Tout ce joli monde a pris le départ de l’épreuve ce mercredi avec un prologue à Lido di Camaiore. Un chrono par équipes était initialement prévu dans cette région du sud de l’Italie, mais de violentes intempéries ces derniers jours ont obligé les organisateurs à revoir leurs plans et à proposer une étape plus courte. Dans cet exercice, c’est Adriano Malori (Movistar) qui a tiré son épingle du jeu en signant le meilleur temps, une seconde plus rapide que Fabian Cancellara (Trek).

Comment s’est comporté le trio infernal ? Nibali s’en est le mieux sorti en prenant la 28e place de l’étape, à 11 secondes de Malori. Vainqueur à deux reprises de la "Course des deux mers" (2012 et 2013), l’Italien a besoin de se rassurer sur la route après l’incertitude qui règne autour du dossier Astana, dont la licence World Tour pourrait être retirée. Contador, lui, a un peu déçu en finissant 8 secondes plus loin, à la 61e place, alors que Quintana, pas le meilleur des rouleurs, pointe à 21 secondes de Malori.

Pour les voir s’expliquer, il faudra attendre les deux étapes du week-end, notamment dimanche avec l’arrivée en bosse à Terminillo. Thiabut Pinot (FDJ), qui a assuré dans le prologue avec 33e place à deux secondes de Nibali, pourrait se mêler à cette lutte de classe. Tirreno-Adriatico s’achève mardi prochain avec un contre-la-montre de 10 kilomètres à San Benedetto del Tronto, le long de la Mer adriatique.


>