Tsonga, ça coince

Reuters

Nouveau coup d'arrêt pour Jo-Wilfried Tsonga. Alors qu'il tente de remonter au classement ATP après une année 2018 marquée par les blessures, le Manceau a dû jeter l'éponge dès le 1er tour du Masters 1000 de Monte-Carlo. Alors qu'il avait utilisé son classement protégé pour intégrer le tableau (un privilège réservé aux joueurs écartés des courts sur blessure), l'ancien n°5 mondial, à la veille de son 34e anniversaire, n'a pas pu défendre correctement ses chances jusqu'à son abandon, dans le deuxième set, face à Taylor Fritz (6-4, 2-0 Ab.).

 

 

Tsonga, demi-finaliste en Principauté en 2013 et 2016, avait pourtant bien lancé sa rencontre avec un break d'entrée pour mener 2-0. Assez vite, le Sarthois a commencé à grimacer, et à se plaindre du dos. Rapidement débreaké, limité dans ses déplacements, "JWT" a tenté de limiter la casse, notamment sur ses jeux de service. Après avoir sauvé deux balles de break à 3-4, puis trois balles de set à 4-5, il a cédé sur la quatrième. Manipulé par le kiné après la première manche, Tsonga a logiquement renoncé après un break blanc au début du deuxième acte.

Un nouveau coup dur pour Tsonga, qui avait lancé sa saison sur terre battue par une demi-finale à Marrakech la semaine dernière, et qui manque une nouvelle opportunité de retrouver une place dans le Top 100. Le Manceau, qui n'est pas inscrit à Barcelone ou à Budapest la semaine prochaine, voit sa préparation pour Roland-Garros perturbée, à l'image de Gaël Monfils (cheville) et Richard Gasquet (hernie), qui avaient déclaré forfait avant le début du tournoi.