JO de Tokyo : Herbert triste pour Paire

Pierre-Hugues Herbert est triste pour Benoît Paire. C'est une certitude depuis vendredi dernier. Que Benoît Paire fasse partie ou non de l'équipe de France retenue pour disputer le tournoi olympique des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 reportés à l'été prochain, il n'effectuera de toute façon pas le voyage au Japon. Sauf pour son plaisir, s'il le désire. Lassé de son comportement de ces dernières semaines comme de ses propos, qu'elle juge tous deux inadmissibles, la Fédération française de tennis (FFT), désormais présidée par Gilles Moretton, a décidé de frapper fort en privant l'Avignonnais, actuellement en vacances aux Maldives, des JO. Invité devant la presse à évoquer cette mise à l'écart de Paire en marge de son parcours qui se poursuit à Estoril (il affrontera ce jeudi en huitièmes de finale l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas), Pierre-Hugues Herbert s'est dit triste pour le Varois, qui fait partie de ses amis sur le circuit.

Herbert : « La FFT était dans une impasse »


« Je suis un peu triste pour lui », a confié l'Alsacien, sans cacher qu'il s'attendait à ce que la FFT ne fasse pas de cadeau au 34eme mondial, au même titre que ce dernier devait s'attendre étant donné son attitude et son discours du moment à payer le prix fort. « Je pense que la FFT était dans une impasse on va dire. J'ai beaucoup de respect pour Benoît mais ces dernières semaines, ce n'était pas évident. On voit bien qu'il n'est pas heureux sur le terrain et ne joue pas bien. Pour être honnête, c'est dur. Il faut réussir à prendre un peu de recul. On voit ce qu'il se passe en Inde, ça fait peur. Ce n'est pas facile la vie pour nous sur le circuit. Jouer à huis clos, enchaîner les tournois sans public, on perd quasiment chaque semaine. Il n'y a plus le bon côté du circuit. On s'accroche et il y en a qui y arrive plus ou moins bien. Pour Benoît, c'est très dur. » L'intéressé, de son côté, n'a pas semblé du tout abattu par cette sanction. Bien au contraire.

>