Halle : Federer très mécontent après sa défaite

Roger Federer n'est pas du genre à se cacher ou à raser les murs après une défaite. Mercredi, pourtant, le Suisse a patienté deux heures avant de se présenter devant la presse pour évoquer son élimination dès le deuxième tour à Halle face à Felix Auger-Aliassime (4-6, 6-3, 6-2). Furieux contre lui-même, le numéro 8 mondial et tenant du titre sur le gazon allemand a attendu de retrouver son calme pour analyser cette contre-performance auprès des siens plutôt que de venir en débattre à chaud face aux médias. En réalité, Federer n'avait pas du tout décoléré lorsqu'il s'est installé au pupitre. Et lui qui s'exprime généralement aussi en français a répondu en anglais à toutes les questions qui lui ont été posées. Très agacé, le Bâlois, dix fois vainqueur à Halle, s'interrogeait surtout par rapport au troisième set, au point de songer à éventuellement chambouler toute la suite de sa saison pour cette seule dernière manche qui l'a mis dans tous ses états.

Federer : "Je n'en suis pas fier"


"Il est important pour moi de prendre les bonnes décisions pour Wimbledon et pour le reste de la saison car ce type de troisième set je ne peux pas l'accepter. Ca ressemblait à Genève et à certains égards où j'avais l'impression de bien jouer, mais avec des hauts et des bas. Les échanges du fond sont parfois difficiles à gérer, vous devez être très concentré, et vif, et je ne l'étais plus dans le troisième set", a avoué l'homme aux vingt sacres en Grand Chelem, précisant qu'il avait eu du mal lui-même sur le moment à se reconnaître. "Ce n'était pas une bonne attitude de mon côté. J'étais déçu par la manière dont je me sentais sur le court, la façon dont les choses se passaient (...) J'ai commencé à être très négatif et ce n'est normalement pas ce que je suis. Je n'en suis pas fier et c'est aussi pour ça que j'ai voulu prendre mon temps avant de venir pour vraiment comprendre pourquoi je ressentais ça."

Federer : "Le prochain objectif, c'est clairement Wimbledon"


Une introspection qui a eu du bon, puisque Federer semble en être ressorti plus déterminé que jamais. "je me suis dit de relever la tête, de regarder vers la suite et de ne pas prendre de décision idiote maintenant. Juste rester positif et passer au prochain objectif qui est clairement Wimbledon." Sur l'herbe londonienne, à partir du 28 juin prochain, Federer pourrait croiser de nouveau la route de son bourreau de mercredi. Le Suisse a d'ailleurs eu des mots d'une sympathie sans nom pour le jeune Canadien, estimant notamment qu'il aurait très probablement perdu même s'il n'avait pas connu ce passage à vide dans la dernière manche. "Félix a joué un grand match. Il est resté mentalement très solide. Il a montré qu'il voulait gagner et qu'il était meilleur à la fin, alors peut-être que cela n'aurait pas fait beaucoup de différence si j'avais mieux joué." Un seigneur restera toujours un seigneur...

>