Djokovic (encore) victime de Medvedev

ATP Tour

Personne n’a fait mieux que lui en 2019. Aussi simple que ce bilan de 43 victoires cette année, Daniil Medvedev (23 ans) n’en finit plus de s’imposer comme l’homme en forme de l’année, mais plus encore de cet été avec désormais trois finales de rang à son actif. Après Washington et Montréal (*), c’est une finale à Cincinnati que le jeune Russe rallie à la faveur d’un nouvel exploit majeur aux dépens du n°1 mondial Novak Djokovic, tenant du titre (3-6, 6-3, 6-3).

A ceci près que la performance n’est pas inédite face au ‘Djoker’ pour le n°8 mondial, qui avait déjà pris le meilleur cette saison sur son illustre adversaire à Monte-Carlo, déjà en trois sets (6-3, 4-6, 6-2). Dominer le Serbe sur terre et sur dur dans la même saison, ça n’est pas donné à tout le monde et Medvedev rejoint ici un cercle très fermé, qui suffit à classer le talent du jeune homme : Andy Murray, Rafael Nadal et Roger Federer, s’il vous plaît !

"Quand un joueur sert à 205km/h en seconde..."

Un Medvedev pourtant tout proche de la rupture quand il s’est retrouvé mené 6-3, 3-3, 30-40 sur son service : "Pour être honnête, j’ignore comment j’ai fait, avouait après coup le vainqueur au micro d’ESPN. J’étais tellement fatigué dans le premier set et à jouer Novak, je me disais que je n’étais pas capable de garder l’intensité." Un ace –16 au total, Djokovic n’en avait jamais concédé autant cette saison dans un match en 3 sets - va alors le sauver d’un nouveau break, avant une intervention du kiné pour manipuler son bras droit.

La victoire était encore loin, mais l’hommage que lui rendra Djokovic en conférence de presse exprimait tout le respect inspiré par le sursaut qui allait suivre, fatal à un patron du circuit impressionné notamment par l’agressivité à ce moment du match d’un Medvedev capable de frapper alors ses aces sur seconde balle – cinq en tout ! "Quand un joueur sert à 205km/h en seconde, ne fait pas beaucoup de doubles et réussit chaque coup, il ne reste qu'à lui tirer mon chapeau et le féliciter", a salué « Nole ».

Medvedev n’aura pas Nadal face à lui dimanche en finale, mais le Belge David Goffin, tombeur de Richard Gasquet et qui atteint sa première finale de Masters 1 000 à 28 ans. Le Russe, soumis à un rythme de stakhanoviste depuis trois semaines, a encore besoin de mobiliser ses dernières ressources pour récompenser sa saison par un grand titre et garnir un palmarès encore limité cette année à une seule victoire finale à Sofia.  
---------------------------------------

(*) Kyrgios (Washington) et Nadal (Montréal) avait dominé Medvedev.