ATP - Nur-Sultan : Bonzi va mieux, il disputera même les demi-finales du double

Les supporters de Benjamin Bonzi (25 ans) peuvent respirer. Forcément inquiets en voyant leur joueur préféré jeter l'éponge après le premier set face à Emil Ruusuvuori, mercredi pour ses débuts dans le tournoi de Nur-Sultan (Kazakhstan) et son retour du même coup dans un tournoi du circuit ATP, les fans du natif d'Anduze (Gard) se réjouiront en apprenant que le Gardois va bien mieux. Malade depuis sa victoire à Rennes - sa troisième consécutive sur le circuit Challenger après ses succès à Saint-Tropez et Cassis - le jeune joueur français désormais 61eme au classement mondial n'était pas alors remis de ce qui avait tout d'une gastro-entérite au moment de se présenter face au joueur finlandais de 22 ans qu'il avait écarté de sa route en 2020 au premier tour à Roland-Garros avant de buter ensuite sur l'Italien Jannik Sinner. Souffrant de maux de ventre et très faible sur le court, Bonzi n'avait pratiquement pas existé dans la première manche, remportée 6-2 par le 84eme au classement face à un adversaire fantomatique et surtout méconnaissable par rapport à ce niveau actuel qui lui permet aujourd'hui de frapper aux portes du Top 60. Incapable de défendre ses chances, le protégé de Lionel Zimbler avait donc préféré abandonner après ce premier set, en espérant très vite retrouver sa meilleure forme physique. C'est le cas depuis jeudi.

A Orléans la semaine prochaine pour un record mondial ?


"La Bonze", inscrit en double également à Nur-Sultan, aux côtés du Monégasque Romain Arneodo, a d'ailleurs pu défendre ses chances dans cet autre tableau. Victorieux dans la douleur en quarts de finale de Golubev et Nedovyesov, les deux hommes se retrouvent même dans le dernier carré et affronteront vendredi la paire Erlich-Vasilevski pour une place en finale au Kazakhstan. Le Gardois, qui restait sur quinze victoires de rang et trois titres consécutifs avant de voir sa magnifique série prendre fin avec cet abandon face à Ruusuvuori, retrouvera ensuite la France, et le tournoi d'Orléans, autre rendez-vous du Challenger Tour, dont il sera une nouvelle fois la tête de série numéro 1. Dans le Loiret, Bonzi, qui n'a plus perdu en Challenger depuis le 22 juillet dernier (vingt victoires de rang, série en cours), pourrait devenir le premier joueur de l'histoire à remporter sept tournois sur ce circuit. En attendant, il partage ce record (six titres dans la même saison) avec trois joueurs : Younes El Aynaoui, Juan Ignacio Chela et Facundo Bagnis.

>