ATP - Montréal : Une demi-finale Carreño Busta-Evans

Panoramic


Pablo Carreño Busta a fait respecter la hiérarchie. L’Espagnol, 23eme joueur mondial, a pris le meilleur sur Jack Draper qui, après avoir fait chuter Stefanos Tsitsipas puis avoir profité de l’abandon de Gaël Monfils, voit son parcours à Montréal s’achever aux portes du dernier carré. L’entame de match a vu Pablo Carreño Busta prendre l’ascendant dans l’échange mais peiner à convertir les six balles de break obtenues à l’occasion des deux premiers jeux de service du Britannique. Toutefois, le septième jeu a fini par tourner en sa faveur et lui a permis d’engager pour le gain de la manche à cinq jeux à quatre en sa faveur. C’est alors que Jack Draper a élevé son niveau de jeu face à un adversaire timoré et a pu recoller au score puis emmener l’Espagnol au jeu décisif. Si le Britannique a pris l’avantage d’entrée en remportant les deux premiers points de service de son adversaire, c’est bien Pablo Carreño Busta qui a ensuite fait la différence, remportant six des sept échanges suivants pour empocher le premier set. La deuxième manche a connu un scenario bien différent. En effet, sur un jeu blanc, le 23eme mondial a pu prendre d’entrée le service de Jack Draper, qui a subi les coups de boutoir de son adversaire. Ne parvenant qu’à marquer un seul jeu sur son service, le 82eme mondial s’est battu jusqu’au bout. Mais, après avoir cédé à la troisième occasion son service puis avoir manqué une balle de débreak, le Britannique a dû s’avouer vaincu à la troisième balle de match par Pablo Carreño Busta (7-6, 6-1 en 1h52’).


Evans a répondu à Paul


Pour une place en finale, l’Espagnol retrouvera ce samedi un autre Britannique, Daniel Evans. Le 39eme mondial a su prendre le meilleur sur Tommy Paul dans un match qui a été un temps en sa défaveur. En effet, devant son public, le 34eme joueur mondial a récité son tennis dans la première manche. Si les deux joueurs ont remporté sans trop de difficultés leur premier jeu de service, la donne a alors changé en faveur de l’Américain. Prenant deux fois le service du Britannique à l’issue de deux jeux très accrochés, Tommy Paul a conclu un premier set à sens unique à la toute première occasion et viré en tête. Le début de la deuxième manche a vu les deux adversaires montrer quelques failles au service mais sans que la balle de break obtenue par chacun ne soit convertie. Néanmoins, Daniel Evans n’a pas répété cette erreur dans le sixième jeu et a su prendre les commandes au tableau d’affichage afin de mener cinq jeux à deux. Pas inquiété sur son engagement, le 39eme mondial a recollé à une manche partout et totalement relancé ce quart de finale. Le dernier set a démarré très fort pour Daniel Evans qui, dès le troisième jeu et à sa première occasion, a breaké Tommy Paul et pris un avantage qui allait être définitif. Toutefois, le Britannique a dû le défendre à quatre jeux à trois en sa faveur, écartant alors deux balles de débreak. Après avoir manqué une première balle de match sur l’engagement de son adversaire, Daniel Evans a scellé le sort du match sur son propre service (1-6, 6-3, 6-4 en 2h19’).

>