Vicaut met le cap sur l'Italie

Après les Etats-Unis, l'Italie pour Jimmy Vicaut. Le sprinteur français de 29 ans a annoncé ce lundi sur les réseaux sociaux qu'il allait dorénavant s'entraîner à Padoue, sous la coupe du jeune coach italien Marco Airale, d'ailleurs pas beaucoup plus âgé que lui (31 ans). "J'ai pris la décision de poursuivre ma carrière à Padoue, au nord-est de l'Italie, où je suis désormais coaché et encadré par Marco Airale", a fait savoir celui qui avait quitté l'Insep il y a deux ans pour poser ses valises en Floride, où il avait intégré le groupe de Rana Reider, avec notamment pour partenaire d'entraînement pendant son escapade américaine le Canadien Andre De Grasse, sacré champion olympique sur le 200m à Tokyo l'été dernier. C'est d'ailleurs sur le sol américain que l'ancien détenteur du record d'Europe du 100m avait fait la connaissance d'Airale, alors adjoint de Reider. Un critère qui a bien évidemment compté dans la décision de Vicaut de migrer en Italie. "Marco et moi avons la chance de bien nous connaître, car nous étions dans le même groupe d'entraînement aux Etats-Unis."

Vicaut tente le tout pour le tout !





La saison "compliquée et décevante", aux dires de l'intéressé lui-même, a également joué dans son désir de rentrer en Europe. Au même titre que le fait qu'il soit éloigné de ses proches depuis deux ans. "En dehors de mes performances, mon choix a été motivé par l'absence de ma famille, qui me pesait quotidiennement." Déçu de ses dernières sorties, le Francilien sorti aux portes de la finale à Tokyo sur 100m souhaite surtout donner un nouvel élan à sa carrière et se relancer, d'autant que les Jeux de Paris 2024 approchent à grands pas. "Il était temps pour moi de revoir mon fonctionnement et de changer mon équipe de travail, comme il était important pour moi de repartir sur de nouvelles bases et de revoir mes ambitions à la hausse", avoue Vicaut, dont ce vrai virage s'est également accompagné d'un autre coup de balai. "J'ai aussi décidé de rompre ma collaboration avec mes agents de longue date : Olivier Thomas et Kevin Hautcoeur." Toujours dans ce même objectif de redorer son blason. Vicaut annonce d'ailleurs avant l'heure "une fin d'année sous le signe du changement". C'est le moins que l'on puisse dire.

>