Meeting de Monaco : Warholm s'impose mais sans record cette fois, Baker et Kipyegon se montrent

Karsten Warholm ne peut pas battre des records du monde toutes les semaines. Une semaine après avoir crevé l'écran chez lui à Oslo, où il avait établi pour sa rentrée la nouvelle meilleure marque mondiale sur 400m haies en courant la distance en 46”70, le jeune Norvégien de 25 ans faisait naturellement partie des têtes d'affiche du meeting de Monaco, qui a eu lieu ce vendredi soir au stade Louis II dans le cadre de la Ligue de Diamant. Pas de nouveau record du monde pour le double champion du monde, qui disputait seulement là sa deuxième course de la saison, mais une nouvelle victoire très bonne pour la confiance avant de tenter de décrocher l'or olympique dans trois semaines à Tokyo. Avec un temps de 47”08, Warholm, arrivé premier devant le Brésilien Dos Santos et l'Estonien Magi s'est tout de même offert le luxe de battre le record du meeting. Et l'un des moments majeurs de cette soirée qui n'en a pas compté des tonnes.

Kipyegon marque des points


Sur le 1 500m dames néanmoins, le duel très attendu entre Sifan Hassan, championne du monde, et sa rivale numéro 1 Faith Kipyegon, championne olympique, a tourné à l'avantage de la Kenyane. Victorieuse dans le temps phénoménal de 3'51”07, Kipyegon, battue à Florence par la Néerlandaise, a échoué à une seconde pile du record du monde de l'Ethiopienne Genzebe Dibaba. Folle de joie après l'arrivée en apprenant son chrono, synonyme de nouveau record national, la médaillée d'or de Rio a constitué l'un des grands enseignements de ce meeting, également marqué par la victoire sur le 100m hommes de Ronnie Baker, l'un des trois qualifiés des sélections US. L'Américain, qui participera à Tokyo à 27 ans à sa première grande compétition internationale a dominé (9”91) l'un des autres hommes en forme le Sud-Africain Akani Simbine (9”98), nouveau détenteur du record d'Afrique, lors d'un 100m au casting royal aux allures de finale olympique avant l'heure.

Soirée à oublier pour Vicaut


Auteur d'un faux-départ, Jimmy Vicaut a malgré tout tenu à se tester (« j'ai quand même demandé à pouvoir courir car je manque de courses »). Le temps du Français, dernier, n'a toutefois pas été validé comme le veut le règlement. Egalement en lice, Azzedine Habz a terminé huitième du 1 500m hommes en 3'31”74, trois rangs devant un autre de nos représentants Baptiste Mischler (3'32”42). Joli tir groupé par ailleurs sur 3 000m steeple de Djilali Bedrani, troisième (8'11”17) et Mehdi Belhadj, quatrième (8'12”43). Gabriel Tual (9eme en 1'45”08) et Benjmain Robert (10eme en 1'46”75) s'en sont moins bien sortis, sur le 800m remporté par la petite perle bostwanaise Nijel Amos (1'42”91).

>