Marathon : L'or olympique, l'objectif de Kipchoge pour Paris

Eliud Kipchoge veut écrire un peu plus l’histoire du marathon. Après être devenu le premier athlète à descendre sous les deux heures sur les 42,195km, le Kenyan a remporté l’été dernier un deuxième titre olympique sur la distance. Toutefois, après avoir égalé la performance établie par Abebe Bikila en 1960 puis 1964 et par Waldemar Cierpinski en 1976 et 1980, le natif de Kapsisiywa entend aller encore plus loin sur le marathon des prochains Jeux d'été, à Paris en 2024. Eliud Kipchoge a ainsi décidé de se donner tous les moyens possibles pour atteindre son objectif et cela passe par un nouveau partenariat avec la division sport du groupe pétrochimique britannique Ineos, qui avait déjà été impliqué dans la performance établie en octobre 2019 à Vienne. Pour l’encadrer, le tenant du record du monde du marathon pourra compter sur son manager Valentijn Trouw mais également son entraîneur Patrick Sang.


Kipchoge motivé comme jamais


Une équipe qui pourra également compter sur le nouveau directeur de la branche sport d’Ineos, Dave Brailsford, mais également sur le soutien des autres équipes engagés avec Ineos telles l’écurie de F1 Mercedes, l’équipe cycliste Ineos Grenadiers ou encore les All Blacks. « Recevoir le soutien d’un tel groupe est une grande source de motivation pour mon équipe et moi, a déclaré Eliud Kipchoge dans un communiqué. Depuis le début de notre collaboration, elle a été parfaite et, ensemble, nous avons déjà changé le monde une première fois. Je suis excité à l’idée d’aller à nouveau au-delà de mes limites avec le soutien d’Ineos. » Affirmant que travailler avec Eliud Kipchoge sur sa course contre la barre des deux heures sur la distance du marathon a été « une expérience véritablement inspirante », Dave Brailsford n’a pas manqué de louer l’athlète Kenyan. « Eliud Kipchoge est un athlète qu’on ne voit qu’une seule fois par génération, capable de casser des barrières qui apparaissaient impossible à atteindre pour beaucoup, a ainsi déclaré le patron de la branche sport du groupe britannique. L’opportunité de travailler à nouveau en semble et de viser des objectifs ambitieux est une perspective très excitante. » A un peu plus de deux ans de l’échéance, la concurrence est d’ores-et-déjà prévenue.

>