Ligue de Diamant - Finales de Zurich : Lasitskene et Crouser ajoutent du diamant à l'or

Alors que Bruxelles co-organise traditionnellement les finales de la Ligue de Diamant avec Zurich, la capitale belge laisse à la ville suisse l’entière organisation de l’événement cette année et l’année prochaine, en raison de la rénovation du stade Roi-Baudouin. Zurich accueille donc la plupart des stars de la discipline pendant deux jours (aucun Français n’est présent, Lavillenie, Martinot-Lagarde et Bedrani, qui étaient qualifiés, ayant arrêté leur saison), et ce mercredi, les sept finales ont été délocalisées sur la plus grande place de la ville, près du lac, alors que les finales de jeudi auront lieu dans le stade du Letzigrund.

Les Etats-Unis règnent sur le poids


Le poids masculin et féminin était programmé en ouverture, et chez les hommes, c’est Ryan Crouser, le champion olympique de Rio et de Tokyo, qui s’est imposé, remportant ainsi la Ligue de Diamant pour la première fois de sa carrière, à 28 ans. L’Américain, vainqueur des meetings de Eugene et Lausanne cette année, s’est offert le record du meeting, avec un lancer à 22,67m. Comme à Tokyo, il a devancé son compatriote Joe Kovacs (22,29m), alors que le Serbe Armin Sinancevic (21,86m) a pris la troisième place, devant le médaillé de bronze de Tokyo, Tomas Walsh (21,61m). C’est également une Américaine qui s’est imposée chez les femmes. Maggie Ewen, non-qualifiée pour les JO, l’a emporté en battant son record de la saison : 19,41m. La Portugaise Auriol Dongmo (18,86m) et la Suédoise Fanny Roos (18,75m), respectivement quatrième et septième à Tokyo, complètent le podium, alors qu’aucune des trois médaillées olympiques n’avait fait le déplacement en Suisse.


Lasitskene confirme, Niyonsaba se rattrape


Le concours de la hauteur féminine était également organisé ce mercredi, et chez les femmes, c’est la reine de la discipline, la championne olympique en titre, la Russe Mariya Lasitskene, qui l’a emporté en effaçant une barre à 2,05m, soit la meilleure performance mondiale de l’année et le record du meeting. L’Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh, bronzée à Tokyo, a terminé deuxième avec une barre à 2,03m (record de sa saison égalé) alors que l’Australienne Nicola McDermott, argentée au Japon, a fini troisième avec un saut à 2,01m. Sur le 5000m masculin, dernière épreuve au programme de cette première journée, aucun des médaillés de Tokyo n’était présent, et l’Ethiopien Berihu Aregawi, absent au Japon, en a profité pour l’emporter en 12'58"65, devant le Bahreïni Birhanu Balew (13'01"27, sixième aux JO) et le Kenyan Jacob Krop (13'01"81, absent à Tokyo). Disqualifiée en séries du 5000m à Tokyo pour avoir mis un pied en dehors de la piste, Francine Niyonsaba a pris une belle revanche en remportant la Ligue de Diamant sur cette distance. Déjà victorieuse à Paris et Bruxelles, la Burundaise s’est imposée à Zurich en 14'28"98, devant la Kenyane vice-championne olympique Hellen Obiri (14'29"68) et l’Ethiopienne Ejgayehu Taye (14"30"30). Les médaillées d’or et de bronze à Tokyo, Sifan Hassan et Gudaf Tsegay, étaient absentes.


Montler et Spanovic sautent le plus loin


Enfin, les deux concours de longueur ont également enflammé la Sechseläutenplatz. Et c’est le Suédois Thobias Montler, septième à Tokyo, qui a décroché la victoire en bondissant à 8,17m. Il a devancé de trois centimètres l’Américain Steffin McCartner et de 18 le Sud-Africain Ruswahi Samaai, deux athlètes qui avaient été éliminés en qualifications aux JO (les trois médaillés, quant à eux, étaient absents). Du côté des femmes, la championne olympique allemande Malaika Mihambo n’a pu faire mieux que cinquième ce mercredi à Zurich (6,56m), loin derrière la Serbe Ivana Spanovic (6,96m), qui remporte la Ligue de Diamant pour la troisième fois, la Suédoise Khaddi Sagnia (6,83m), et l’Ukrainienne Maryna Bekh-Romanchuk (6,75m), respectivement quatrième, neuvième et cinquième au Japon.

>