Championnats d'Europe : Triste soirée pour les Bleus, Tamberi, Ingebrigsten et Thiam se parent d'or

panoramic


La soirée munichoise a été à l'image de la météo pour l'équipe de France d'athlétisme : morose, avec très peu de rayons de soleil. Alors que les Bleus étaient parvenus à remporter des médailles mardi et mercredi, la soirée de jeudi, dont le début a été reporté de trente minutes en raison de fortes pluies, s'est avérée bien triste. Cela a notamment été le cas pour Quentin Bigot. Vice-champion du monde 2019 et quatrième à Eugene le mois dernier, le lanceur de marteau de 29 ans pouvait espérer un podium à Munich. Mais une contracture au dos, survenue lors de son premier essai, est venue plomber ses espoirs. Après un premier jet moyen à 75,28m, il a mordu les deux suivants, mais a réussi in extremis à finir dans le Top 8 pour obtenir trois lancers supplémentaires. Cela s'est ensuite mieux passé pour lui, puisqu'il s'est amélioré à chaque fois, pour finir à 77,48m sur son dernier lancer. Mais c'était insuffisant pour espérer un podium et il doit se contenter de la septième place finale. C'est le Polonais Wojciech Nowicki, champion olympique et du monde en titre, qui a décroché l'or avec un jet à 82m, devant le Hongrois Bence Halasz (80,92m, record personnel) et le Norvégien Eivind Henriksen (79,45m).

Trapp et Cambours dernières


A la hauteur, le concours s'est rapidement terminé pour Sébastien Micheau (24 ans), qui disputait sa première finale à ce niveau. Le Deux-Sévrien a manqué ses trois essais à 2,18m, la première barre qui se présentait aux concurrents. C'est le co-champion olympique italien Gianmarco Tamberi qui a été sacré grâce à un saut à 2,30m, devant l'Allemand Tobias Potye (2,27m) et l'Ukrainien Andriy Protsenko (2,27m). Sur 1500m, Azeddine Habz n'a pu faire mieux que 10eme de la finale, en 3'40"92, bien loin de l'exceptionnel Jakob Ingebrigsten, qui continue de garnir son palmarès, à bientôt 22 ans, avec un nouveau doublé européen 1500-5000m, record des championnats à la clé (3'32"76). Le Norvégien a largement battu le Britannique Jake Heyward (3'34"44) et l'Espagnol Mario Garcia (3'44"88). Quelques minutes plus tard, Manon Trapp a terminé 19eme et dernière de la finale du 5000m (en 16'15"44), lors d'une course remportée par l'Allemande Konstanze Klosterhalfen, qui a fait chavirer le stade de Munich en l'emportant en 14'50"47, devant la Turque Yasemin Can (14'56"91) et la Britannique Eilish McColgan (14'59"34). Enfin, Léonie Cambours a terminé 14eme et dernière de l'heptathlon (4949pts), le titre revenant à la championne olympique, du monde et d'Europe en titre, la Belge Nafissatou Thiam (6628pts) devant la Polonaise Adrianna Sulek (6532pts) et la Suissesse Annik Kälin (6515, record national).

Grebo, seul sourire de la soirée


Le sourire n'est pas venu non plus du 200m masculin, où les trois Français en lice n'ont pas réussi à se qualifier pour la finale. Méba Mickaël Zézé (20"47), Ryan Zézé (20"58) et Mouhamadou Fall (20"83 malgré une blessure aux ischio-jambiers gauches) vont désormais se tourner vers le relais 4x100m, où ils ont une revanche à prendre sur Eugene. Du côté des femmes, Gémina Joseph n'est pas passée non plus, en raison de son chrono de 23"36, mais le sourire est venu de la Bretonne de 21 ans Shana Grebo, qui s'entraîne aux Etats-Unis, et qui s'est brillamment qualifiée pour la finale, en terminant deuxième de sa demie en 23"13. Enfin, la toute dernière épreuve de la soirée a vu la victoire de la Serbe Ivana Vuleta (ex-Spanovic) à la longueur, grâce à un bond à 7,06m, brisant le rêve de la championne olympique, du monde et d'Europe en titre, l'Allemande Malaika Mihambo, qui n'a pas réussi à l'emporter devant son public, se "contentant" de 7,03m. Le bronze revient à la Britannique Jazmin Sawyers (6,80m), alors que la Française Yanis Davis a fini huitième (6,51m). Espérons que la soirée de vendredi soit meilleure pour le clan tricolore...

>