Bleus : Cible de critiques venant des sprinteurs, Dimitri Demonière se dit surpris

L’échec du relais 4x100m masculin en séries à Tokyo a laissé des traces. Quatrièmes de leur course, Mouhamadou Fall, Jimmy Vicaut, Méba-Mickaël Zézé et Ryan Zézé ont échoué à se qualifier pour la finale dominée par l’Italie de Lamont Marcell Jacobs. Avec les remplaçants Amaury Golitin et René Marvin, les titulaires ont récemment pris part à une réunion qui a été à leur initiative. En effet, comme le rapporte dans ses colonnes le quotidien L’Equipe, les critiques se sont fait jour à l’encontre de Dimitri Demonière, manager du relais tricolore. Dans un message dont l’auteur n’a pas été communiqué, ce dernier est très clairement visé pour « avoir saboté » ce relais prometteur mais également d’être « démotivé ». Mouhamadou Fall, pour sa part, a assuré qu’il y avait « une perte de confiance » vis-à-vis de l’encadrement de l’équipe de France. Une réunion durant laquelle une des parties prenantes a assuré que les sprinteurs tricolores se sont « sentis écoutés ».

Demonière : « Il y a un décalage »


Pour sa part, Dimitri Demonière a un son de cloche bien différent. L’ancien entraîneur de Jimmy Vicaut est revenu dans des propos recueillis par le quotidien L’Equipe sur cette réunion et assuré qu’il était « surpris ». « Entre les propos des athlètes et la réalité, il y a un décalage. Les informations qui ont été publiées sont erronées, assure le technicien. C'est tout ce que j'ai envie de dire pour l'instant, je ne veux pas entrer dans la polémique. » Des dissensions au sein du relais tricolore qui sont un souci de plus pour une Fédération Française d’athlétisme (FFA) en crise tant de résultats que de gouvernance à moins de trois ans des Jeux Olympiques de Paris et après des épreuves à Tokyo dont le bilan a été plus que décevant, avec une seule médaille remportée par Kevin Mayer sur le décathlon. Une FFA qui n’a plus de Directeur Technique National depuis plusieurs mois et qui a vu son directeur de la performance Florian Rousseau rendre son tablier après Tokyo.

>