Athlétisme : La FFA va organiser des meetings pour permettre la course aux minima

La Fédération Française d’athlétisme (FFA) ne compte pas rester sans rien faire. Alors que, face aux conséquences toujours visibles de la crise sanitaire, plusieurs meetings nationaux tels ceux prévus à Montgeron ou Forbach mais également des compétitions telles les championnats de France interclubs n’ont pas pu être organisés, privant les athlètes d’autant d’opportunités de réaliser les minima en vue de la qualification pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo, dont la fenêtre accordée par World Athletics doit prendre fin le 29 juin prochain, soit un peu plus de trois semaines avant l’ouverture des JO dans la capitale japonaise, dont les épreuves auront lieu dans le Stade Olympique du 30 juillet au 8 août prochains. En réponse à cette perte d’opportunités pour les athlètes, la FFA a décidé de prendre ses responsabilités dans les semaines à venir.

Vers des meetings à thème organisés par la FFA


A cette fin, la Fédération Française d’athlétisme a décidé d’organiser une série de meetings qualifiés de « flash » dont le calendrier pourrait être officialisé d’ici le début du mois de mai, selon une information du quotidien L’Equipe, qui précise que des meetings à thèmes pourrait être très rapidement organisés, notamment concernant les épreuves de sprint dans le sud-est de la France. « Le directeur de la haute performance Florian Rousseau et la DTN Anne Barrois nous ont fait des propositions pour compenser l'annulation des meetings. Nous avons donc sollicité les présidents de chaque ligue pour leur demander s'ils pouvaient organiser des meetings 'flashs' à thèmes, a confié au quotidien le président de la FFA André Giraud. Ces compétitions ne dureraient pas plus de deux heures et se dérouleraient à huis clos. » Des opportunités que les candidats à un billet pour Tokyo pourront très vite tirer parti.

>