800m : Bosse pourrait de nouveau disputer les Championnats d'Europe en salle cette année

Panoramic


Bis repetita pour Pierre-Ambroise Bosse (30 ans) ? Absent des Championnats d'Europe en salle depuis ses débuts avant de faire une entorse à son agenda habituel, la saison dernière en découvrant le rendez-vous à l'occasion de l'édition 2021, programmé à Torun (Pologne), le Girondin pourrait de nouveau s'aligner lors de la prochaine édition, qui se déroulera à Istanbul en mars prochain (2 au 5 mars). Tout le laissait penser sachant que le champion du monde du 800m à Londres en 2017 a déjà repris l'entraînement, alors qu'il a toujours eu l'habitude de ne retrouver les pistes que deux mois plus tard. "Je me suis entraîné à partir du mois de novembre depuis les dix dernières années, et c’est la première fois que je commence à m’entraîner en septembre". L'intéressé lui-même a avoué récemment sur le plateau de l'émission Sport Planète sur la chaîne Sport en France, dont il était l'éco-aventurier de la semaine, qu'il y avait de fortes chances qu'il soit de la partie en Turquie, et participe ainsi à la compétition pour la deuxième fois de sa vie. "D’habitude, j’ai à peine trois mois pour les préparer. Là, il y en a deux de plus, donc il pourrait se passer quelque chose éventuellement", a reconnu "PAB", qui doit désormais composer à l'échelon national avec la concurrence de Benjamin Robert et Gabriel Thual.

Bosse : "Si j'avais forcé le pas, j'aurais pu être à Munich cet été"


Cet été, Bosse avait manqué les deux rendez-vous les plus importants du calendrier. D'abord forfait pour les Mondiaux d'Eugene en raison d'une désinsertion partielle du tendon de l'ischio-jambier droit, le natif de Nantes avait également renoncé ensuite à disputer les Championnats d'Europe de Munich. Avec du recul, il estime toutefois qu'il aurait pu défendre ses chances en Bavière. "J’ai sacrifié une partie de ma carrière, c’est-à-dire les deux derniers championnats de cet été pour blessure, mais je pense que j’aurais pu participer au Championnat d’Europe au mois d’août si j’avais vraiment forcé le pas." "Je ne suis quand même pas dans la première partie de ma carrière, donc il faut faire des choix, a précisé Bosse sur le plateau de Sport Planète. Et aujourd’hui, je mets en plus mon énergie dans autre chose. Notamment l’environnement. Et ce sont des choix qui vont être importants à l’avenir." A noter que l'année prochaine, à un an des Jeux de Paris 2024, se dérouleront également les Mondiaux 2023, à Budapest. Un rendez-vous là aussi capital pour le champion du monde 2017, qui rêve d'un podium à Paris.

>