MotoGP: Jorge Lorenzo, trois fois champion du monde, annonce sa retraite

AFP

L'Espagnol Jorge Lorenzo, trois fois champion du monde MotoGP, disputera son dernier Grand Prix, à l'âge de 32 ans, dimanche à Valence (Espagne), théâtre de la dernière course au calendrier de la saison 2019.

Trois fois champion du monde MotoGP (2010, 2012, 2015), le Majorquin a connu une saison misérable pour la première année d'un contrat de deux ans chez Honda. Chutes, blessures et manque de confiance dans sa machine l'ont incité à arrêter prématurément sa carrière professionnelle, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse jeudi.

"La montagne était devenue tellement haute que je ne pouvais plus trouver la force et la motivation pour continuer de grimper", a confié Lorenzo, des larmes dans les yeux, alors qu'il ne passait pas jusqu'alors pour particulièrement tendre.

Actuellement 19e au championnat avec seulement 25 points pour 395 à son équipier chez Honda Marc Marquez, champion du monde pour la 6e fois cette année, il n'a pas gagné une course depuis plus d'un an.

"A ce stade de ma carrière, il était impossible de continuer à trouver la motivation", a-t-il insisté, précisant ne pas pouvoir se contenter de moins bien que la victoire, qui lui a pourtant souri quatre  fois sur le circuit Ricardo Tormo de Valence.

Sa retraite pourrait faire les affaires du Français Johann Zarco. Appelé pour les trois dernières épreuves de la saison par l'écurie satellite LCR Honda après s'être fait congédier de chez KTM, il pourrait, à 29 ans, voir s'ouvrir les portes de l'écurie Honda d'usine ou bien rester chez LCR si l'un des deux pilotes --le Britannique Cal Crutchlow ou le Japonais Takaaki Nakagami--, se voyait offrir le guidon de Lorenzo.

"C'était une décision que j'espérais car cela veut dire qu'une place se libère", a déclaré sans détour le pilote cannois jeudi.

Marquez, lui, va tenter ce week-end d'accrocher une 56e victoire en MotoGP. Pour le pilote de 26 ans, cela serait la 12e de la saison.

Depuis le GP d'Espagne à Jerez début mai, il est monté à chaque fois sur l'une des deux premières marches du podium, un record, écrasant la concurrence et offrant au passage à Honda son 8e titre en MotoGP et le 4e consécutif.

Quartararo pour une 1re ?                 

Deuxième derrière son compatriote Maverick Vinales (Yamaha) lors du dernier Grand Prix de Malaisie, le sextuple champion du monde va aussi devoir compter à Valence sur un autre Français, Fabio Quartararo, révélation de la saison à seulement 20 ans.

Avec 6 podiums, dont 4 deuxièmes places, et 5 pole positions, "El Diablo" a fait des étincelles sur sa Yamaha de l'écurie satellite SRT. Il aura l'an prochain une machine égale à celle des pilotes d'usine Valentino Rossi et Maverick Vinales mais veut profiter de l'ultime course de la saison pour tenter de décrocher sa première victoire en catégorie reine et d'améliorer sa 6e place au classement du championnat où il n'est qu'à 4 points de l'Italien Danilo Petrucci (Ducati).

"J'ai gagné quatre courses sur le circuit Ricardo Tormo quand je courais en championnat espagnol et c'est le premier endroit où j'ai piloté une MotoGP alors j'y ai plein de bons souvenirs", souligne-t-il.

A noter qu'un autre jeune pilote prometteur, l'Espagnol Iker Lecuona, 19 ans, va faire ses débuts en MotoGP ce weekend dans l'écurie KTM Tech3. Il y remplace le Portugais Miguel Oliveira, blessé lors du GP d'Australie. Cela sera pour lui une mise en jambe avant une saison complète l'an prochain.

En Moto2, le titre est déjà acquis pour Alex Marquez, le jeune frère de Marc, et c'est la lutte pour la 2e place au championnat entre le Sud-Africain Brad Binder et le Suisse Thomas Lüthi qui retiendra l'attention.

En Moto3, l'Italien Lorenzo Dalla Porta est lui aussi déjà couronné.

Deux courses de MotoE, pour électrique, sont aussi au programme et décideront du titre pour la saison alors que l'Italien Matteo Ferrari possède 19 points d'avance sur l'Espagnol Hector Garzo.