"L'équipe de France évolue"

Reuters

"L'équipe de France évolue" en fonction des "choix du moment", a plaidé mardi le sélectionneur Didier Deschamps en appelant pour la première fois trois nouveaux, mais pas l'habituel gardien N.2 des Bleus Steve Mandanda.

                  
. Du sang neuf   
               
"Il y a trois nouveaux (Clément Lenglet, Léo Dubois et Mike Maignan), car Wissam (Ben Yedder) est déjà venu. Si vous regardez par rapport aux dernières listes, il n'y a pas tellement de changements, il y en avait eu aussi au mois de novembre. L'équipe de France évolue, les circonstances aussi m'ont amené à mettre un match amical avant, parce que j'ai des joueurs qui se sont arrêtés depuis le 12 mai, y en a qui s'arrêteront ce week-end, d'autres le week-end prochain et d'autres qui devront poursuivre pour la finale de l'Europa League et celle de la Champions League. Ca fait quand même des décalages importants, mais ce n'est pas ça qui a influencé le choix des joueurs. C'est le moment, l'analyse. J'ai toujours eu des choix difficiles à faire."

                  
. Mandanda, le grand absent  
                
"C'est un choix du moment, Steve a une saison compliquée en club un petit peu aussi, il a eu quelques blessures et un rendement qui est en-dessous de ce qu'il est capable de faire. Là j'ai pris la décision de ne pas le prendre, je ne vais pas m'engager sur le futur. Il fait toujours partie des gardiens, là il n'est pas appelé parce que j'estime que les autres que j'ai appelés méritent d'être là. Je suis confronté aussi à la situation de Hugo (Lloris) qui est impliqué sur la finale de la Ligue des champions, je ne peux pas prendre de risque de rester avec deux gardiens pour préparer le match contre la Bolivie, on ne sait pas ce qu'il peut se passer. Quand Hugo nous rejoindra, il y en aura un qui nous quittera. Il est prévu que Alphonse (Areola) joue le match contre la Bolivie en espérant que tout se passe bien pour lui d'ici-là."

                  
. Maignan, "sérénité" et efficacité   
               
"L'an dernier on le suivait déjà, même s'il n'avait pas été appelé. Dans une situation plus compliquée où le club luttait pour ne pas descendre, il a été aussi décisif. Il dégage beaucoup de sérénité, il a une présence athlétique impressionnante. Aujourd'hui il fait partie des très bons gardiens qui sont en Ligue 1."
                  
. Mbappé? "Chacun interprétera à sa façon"      
            
"Dans le monde d'aujourd'hui il n'y a plus rien qui me surprend, après j'ai pas pour habitude de commenter ce que disent les joueurs. L'interprétation des uns ou des autres, je ne cherche pas le pourquoi et le comment. Forcément quand c'est Kylian ça prend plus de place et d'importance. (...) En équipe de France, il a des responsabilités. Chacun interprétera à sa façon ce que veut dire avoir plus de responsabilités. Il n'y a aucune difficulté à le gérer, il se gère lui-même, c'est un énorme plaisir d'avoir Kylian. Il s'inscrit dans un collectif même si, comme tout attaquant, il a une part d'égoïsme parce qu'ils ont besoin d'être efficace, de marquer mais il n'y a aucune ombre par rapport à Kylian et ce qui se passe en équipe de France."
                  
. Lenglet plutôt que Laporte 
                 
"Les choix sont parfois difficiles, je ne peux pas argumenter à chaque fois même si vous aimeriez bien. D'autres auraient pu mérité et Aymeric (Laporte) en fait partie, comme Clément (Lenglet) si je ne l'avais pas pris l'aurait mérité aussi. J'ai des choix à faire, par rapport à ce que je vois, ce que je sais avec le staff aussi. (...) Clément c'est la sérénité, c'est un joueur qui a une très bonne maîtrise technique, il n'est pas énormément dans le duel mais dans l'anticipation, il est propre, c'est un joueur de Barcelone. S'il est là-bas et qu'il joue c'est forcément qu'il a beaucoup de qualités."
                  
. Ben Yedder pousse Lacazette dehors 
                 
"Il (Ben Yedder) est à 30 buts toutes compétitions confondues, avec une bonne dizaine de passes décisives, il a marqué dans des grands matches aussi. Il est déjà venu avec nous, dans un registre spécifique : il a un centre de gravité assez bas, l'utilisation des deux pieds, beaucoup de vivacité. C'est sûr qu'il vaut mieux éviter (de) compter sur son jeu de tête mais c'est une option différente. Dans son club ça lui est arrivé aussi de jouer seul en pointe." Quant à Alexandre Lacazette, "il n'y a pas de raison qu'on le revoit pas. Là aussi j'ai eu un choix difficile à faire par rapport son +concurrent direct+ Wissam Ben Yedder qui sort d'une saison où il a marqué énormément de buts. Alex fait une bonne saison aussi avec Arsenal, même s'il a eu quelques soucis physiques."

                  
. Dubois "gagne en sérénité"        
          
"On le suit depuis un bon moment, c'est un jeune joueur. Le niveau international il le connaît quand même car il joue la Ligue des champions avec l'Olympique lyonnais. Il a été embêté avec quelques blessures, il a eu un début de saison un peu compliqué parce qu'il passait de Nantes où c'était sa maison, il en était capitaine, à Lyon où il a dû démontrer avec une forte concurrence avec deux joueurs internationaux étrangers au même poste avec Rafael et Tete, et c'est lui qui joue. Il gagne en sérénité, il est plutôt performant dans la phase défensive ce qui ne l'empêche pas d'avoir un apport offensif intéressant."